Algérie : vers l’importation des voitures moins 3 ans au taux de change officiel ?

Automobile – Avec la ré-autorisation de l’importation des voitures de moins de trois (3) ans en Algérie, un expert en économie a révélé que le gouvernement est en train d’étudier la possibilité de procéder à l’opération de l’importation au taux de change officiel.

En effet, le spécialiste en économie, Nabil Djoumoua, a été convié à s’exprimer sur Echorouk News. Dans son allocution, l’expert a abordé le sujet qui suscite en émoi plusieurs questionnements, soit la procédure de l’importation des voitures de moins de 3 ans en Algérie et le taux de change. Nabil Djoumoua a indiqué une mise à l’étude de la possibilité d’effectuer la démarche au taux de change officiel. C’est ce que rapporte le média spécialisé Sayarat Live.

Effectivement, les autorités algériennes examinent l’éventualité d’accorder aux importateurs l’opportunité de changer leur argent auprès des banques avec le taux officiel. Cela avant de commercialiser les véhicules d’occasion auprès du consommateur algérien. C’est de toute manière ce que mentionne le média sus-cité dans son édition de ce dimanche.

La suggestion des concessionnaires auprès du gouvernement

Le même intervenant a poursuivi en soulignant que l’autorisation des citoyens à importer des voitures d’occasion conduira, assurément, à une forte demande sur l’euro. Cela sur le marché parallèle, dit le Square. Telle chose conduira, note-t-il, à une hausse de la monnaie européenne. 

Un (01) euro s’échangera alors contre 250 DA, a estimé le même orateur. Par conséquent, cela contribuera à une augmentation des prix des voitures importées et nuira à l’économie nationale d’autre part. C’est toujours d’après le même spécialiste.

Par ailleurs, Nabil Djoumoua a fait savoir que six (06) concessionnaires automobiles ont soumis cette proposition au gouvernement algérien. Ils ont suggéré, ainsi, au gouvernement de leur donner la chance d’obtenir de la devise étrangère auprès des banques. Ils demandent également une réduction de la TVA. Cela afin de garantir des prix abordables au consommateur algérien. Il s’agit de ce que révèle le même locuteur

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes