Yennayer en Algérie : Une statue de Chachnaq au cœur de Tizi Ouzou

- Advertisement -

Algérie – À l’occasion de la fête ancestrale, Yennayer, célébrée officiellement dans le pays depuis 2018, une statue du roi berbère Chachnaq a été érigée, hier 10 janvier, en plein cœur de Tizi-Ouzou.

- Advertisement -

En Algérie, il ne s’agira pas, à coup sûr, d’une fête ancestrale berbère comme les autres. Cette année, Yennayer, célébrée entre le 12 et 14 janvier de chaque année, aura un goût bien différent dans une Algérie touchée de plein fouet par la pandémie du coronavirus.

Pour égayer ce climat anxiogène, la ville de Tizi-Ouzou a élevé ce dimanche, 10 janvier, la statue du roi amazigh Chachnaq (Sheshonq 1er, de son nom francisé). Le site Vava-Innova rapporte l’information.

En effet, les habitants de la ville des Genêts assisteront aujourd’hui, 11 janvier, à l’inauguration d’un monument. Il s’agit en effet d’une statue du pharaon berbère, Chachnaq en l’occurrence. Une œuvre fascinante que l’on doit aux artistes Hamid Ferdi et Samir Salmi. Illustrée de la façon la plus réaliste possible.

Ainsi, à l’occasion du nouvel an amazigh 2971, l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) de ladite ville a tenu à organiser la cérémonie de pose de cette somptueuse sculpture. La même source nous apprend l’emplacement de la statue. Le média en ligne identifie donc le lieu d’implantation de la représentation du fondateur de XXIIIe dynastie en Égypte.

Elle sera installée aux alentours du musée de la capitale du Djurdjura. Une belle occasion pour rendre hommage à ce légendaire de l’histoire berbère. Mais aussi, pour que les plus petits acquièrent un début de culture générale tout en découvrant l’œuvre d’art.

Le concours du Prix du président de la République pour la littérature et la langue Amazighe

Outre la statue, la célébration de Yennayer sera marquée par la première édition du Prix du président de la République de la littérature amazighe. C’est Youcef Necib, un enseignant-chercheur en anthropologie sociale qui présidera le concours. Il sera accompagné d’un jury de dix (10) personnes.

Il est question de professeurs en linguistique berbère. Des représentants de ministères seront aussi présents. Il s’agit du ministère de la Culture et des Arts, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Le président et les membres du jury choisiront entre environ 106 candidats. Ils récompenseront les meilleures recherches linguistiques et littéraires de la langue amazighe. Pour rappel, tamazight est incluse dans la Constitution algérienne, depuis 2016, comme idiome national et officiel.

Cette distinction nationale des plus prestigieuses œuvres vise à encourager et soutenir les chercheurs en langue et littérature amazighes. Elle vient également dans le but de mettre en valeur la création et la recherche amazighes dans ses multiples variantes linguistiques.

C’est en effet ce qu’a souligné le secrétaire général du HCA, El Hachemi Assad. D’ici le 12 janvier, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une heureuse année 2971.

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !