Voyage Algérie : visa touristique de 5 ans pour les Émirats n’exigeant que 4 conditions à partir d’octobre

Voyage – Tous les pays du monde, y compris l’Algérie, doivent tenir compte des nouvelles conditions pour obtenir un visa pour les Émirats. Dzair Daily vous dévoile tous les détails quant à ce sujet, ci-dessous.  

Les Émirats, c’est une des destinations les plus convoitées par de nombreux touristes des quatre coins du monde. Comme tout autre pays, l’Algérie est concernée par les conditions d’acquisition d’un visa touristique pour se rendre aux Émirats. Selon El Bilad, le pays de la démesure accorde un visa touristique à entrées multiples valable pour une durée de cinq (05) ans.

Et ce, à compter de la date de la délivrance du visa. Il convient de noter qu’il n’y a aucune exigence concernant le garant ou l’hôte. Mais à condition que le concerné séjourne dans le pays susmentionné pour une durée n’excédant pas quatre-vingt-dix (90) jours par an. Ledit média rapporte que le règlement exécutif met en place quatre (04) conditions de voyage pour les étrangers.

Il est à noter que la mise en application de ces dernières aura lieu dès le 03 octobre prochain. Le voyageur doit avant tout présenter un relevé bancaire des six (06) derniers mois. Mais aussi fournir une preuve de la possession de 4.000 dollars. En outre, le voyageur doit s’acquitter des frais prescrits et de la garantie financière nécessaire. Le demandeur doit également fournir l’attestation de l’assurance médicale, une copie du passeport et une photo en couleurs.

Émirats arabes unis : la durée du séjour maximale  

Les personnes souhaitant opter pour ce visa doivent bien s’informer pour éviter toute mauvaise surprise. En fait, cette formule à entrées multiples permet de séjourner dans le pays pendant quatre-vingt-dix (90) jours seulement, chaque année. C’est ce qu’a rapporté le média susmentionné. Il convient de souligner que le demandeur a la possibilité de prolonger la période de son séjour pour une durée similaire.

Mais à condition que la durée totale ne dépasse pas 180 jours par an, selon El Bilad. Si le demandeur est face à des situations exceptionnelles, il peut prolonger son séjour pour une période de plus de 180 jours par an. Pour précision, c’est l’Autorité fédérale pour l’identité, la citoyenneté, les douanes et la sécurité portuaire qui se charge des prolongations de visa.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes