Vols : Voici les pays qui repoussent l’ouverture des frontières avec l’Algérie

Algérie – Divers pays de l’Espace Schengen se sont résolu à écarter l’Algérie des pays dont les citoyens peuvent y pénétrer, et ainsi les Algériens se voient refuser l’ouverture des frontières de ces États européens avec qui les vols demeurent objet de suspension.                                                    

Ils sont six (6) pays de l’Union européenne à avoir pris cette décision de refus d’ouverture de leurs frontières aux voyageurs en provenance de l’Algérie. Les Algériens se voient refuser l’accès à ses États de l’Espace Schengen pour raison d’instabilité sanitaire. La situation épidémiologique dans notre pays semble ne pas rassurer du tout les parties concernées.  

Le 1er juillet dernier, l’Allemagne a officiellement rejeté la possibilité d’accès des citoyens algériens à son territoire. Les Allemands ont choisi d’exclure l’Algérie des pays concernés par l’ouverture de ses frontières. L’épidémie du coronavirus telle qu’elle évolue en Algérie semble inspirer la crainte au gouvernement d’Angela Merkel.

Le lendemain de la décision allemande, le 2 juillet en l’occurrence, le tour était venu à la Hongrie. Celle-ci a tout simplement opté pour un choix « radical ». Il a consisté à rejeter du fond en comble la liste des pays « sûrs » recommandée par l’UE. Pour les Hongrois, adopter cette liste revenait à faire courir des risques sanitaires importants à leur population.

Il y a également la Belgique qui inclut l’Algérie dans la zone des pays à risque sanitaire. Les Belges ont donc décidé, eux aussi, d’interdire l’entrée des Algériens sur leur sol. Les voyageurs provenant de notre pays ne sont pas autorisés à se rendre dans ce royaume. Le bilan algérien de la Covid-19 dissuade la Belgique d’accueillir nos concitoyens.

L’Espagne ferme ses frontières à l’Algérie : Un motif autre que sanitaire

Un autre royaume européen, mais cette fois-ci plus au sud, a tranché sur la question. Il s’agit de l’Espagne. Le pays de la péninsule ibérique n’autorise également pas les Algériens à traverser ses frontières. Mais c’est pour un motif autre que sanitaire. Les Espagnoles ont adopté une telle position pour raison de réciprocité. En effet, l’Algérie leur reste inaccessible de par le verrouillage, toujours en cours, de ses frontières.

La France, hier samedi, nous a placés dans la case « rouge ». Cela à côté d’une quinzaine d’autres pays. Les opérations de rapatriement sont les seules liaisons possibles entre l’Algérie et l’Hexagone. Même dans ce cas précis, la réalisation d’un test à l’arrivée sur le sol français est obligatoire.

Hier également, la Finlande a fait part de son exclusion de l’Algérie des pays considérés par l’Union européenne (UE) comme « sûrs ». La situation qui prévaut en Algérie ne satisfait visiblement pas le pays nordique. Ainsi, les Finlandais ont déclaré leur refus de recevoir les voyageurs algériens sur leur territoire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes