Vols Algérie France : Les réservations d’ASL Airlines raflées

Vols Algérie/France – Il n’y a désormais plus de places sur l’avion d’ASL Airlines France pour le premier trajet à sens unique Alger – Paris. Toutes sont réservées. Le vol de retour spécial programmé pour le 26 mai prochain n’affiche aucune vacance. 

Un communiqué de la compagnie aérienne a annoncé le 22 mai dernier l’organisation d’opérations de rapatriement. Ces vols interviennent au profit des français et des binationaux résidents en France bloqués en Algérie à cause du Coronavirus. Il n’a fallu en revanche qu’environ 24 heures pour que l’intégralité des billets soit vendue.  

L’appareil a tous ses passagers à présent. Il ne peut plus accueillir davantage à son bord. Les suivants prendront le vol à venir. Mais ce sera pour quand ? C’est là, la question que se posent tous les habitants de l’Hexagone coincés dans notre pays. Nulle réponse pour l’instant. Le site de la société ne révèle la disponibilité actuelle d’aucun vol.

Pour rappel, la société de transport aérien a annoncé vendredi l’organisation de « vols de retour spéciaux ». Ces opérations de rapatriement s’étaleront de la date du premier vol susmentionné jusqu’au 19 du mois prochain (19 juin 2020). On peut deviner assez facilement que les candidats au rapatriement « brûlent »  d’impatience de voir le second mis en place.

Vols entre l’Algérie et la France : Quid des vols d’ASL Airlines ?

Il convient de rappeler  que la compagnie a déclaré vers la fin d’avril dernier l’introduction dans son programme de 7 nouvelles destinations vers l’Algérie. Les villes concernées sont Alger, Oran, Annaba, Constantine et Béjaïa. Cela est prévu pour le 23 juin 2020. L’avenir de ces vols reste tout de même incertain.

« Tous les vols en vente pour un voyage à partir du 20 juin 2020 sont des vols commerciaux »; explique dans ce sens ASL Airlines. Ce type de voyage, tient-on à signaler; est « soumis à la réouverture des frontières ». Ils « pourront donc être annulés ultérieurement ». Cela est appelé à se produire « si les frontières n’ont pas été ré-ouvertes ».

Il est utile de souligner ici que la déclaration de la Présidence de la République intervenue au sujet de l’ouverture des frontières aériennes de l’Algérie. Le communiqué de l’Institution publié lundi 18 mai a fortement condamné les rumeurs de réouverture; émises par des parties décalées par rapport à « l’Algérie d’aujourd’hui ». La Présidence a rappelé sans détour que l’affaire relève de la souveraineté nationale. Seules les hautes autorités du pays sont habilitées à prendre une telle décision.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes