AccueilGuide VoyagesVol de bagages d’un voyageur algérien : la SGSIA explique

Vol de bagages d’un voyageur algérien : la SGSIA explique

Voyage – Le PDG (président-directeur général) de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA) sort de son silence après le scandale du vol de bagages dont a récemment été victime un voyageur algérien. Le reste des détails est à découvrir ci-dessous. 

Sur le plan des discours circulant sur le Web, on retrouve souvent bon nombre de personnes qui fustigent les méthodes de travail des employés du pavillon national, mais pas seulement. Récemment, ce sont aussi ceux activant au sein de l’aéroport international d’Alger-Houari-Boumédiène qui sont pointés du doigt. Et, pour cause, un voyageur algérien victime d’une perte des bagages les accuse de vol. 

Suite à une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux, l’aérogare située au niveau de la commune de Dar El Beïda, dans la capitale, a donc fait parler d’elle, de manière peu flatteuse. Une séquence à travers laquelle un client d’Air Algérie tonne contre elle.

Elle a ainsi donné lieu à de nombreux témoignages allant dans le même sens. « Des bagagistes exerçant au niveau de l’aéroport d’Alger m’ont explosé la valise ». C’est en effet ce que déclare, d’emblée, le voyageur, qui dit avoir subi un préjudice matériel.

« Ils m’ont dérobé des cigarettes, deux vestes et mon parfum. Je ne vous pardonnerai jamais », poursuit-il, très remonté. Cela avant de lancer un appel pressant aux responsables du secteur du voyage. « Protégez-nous, s’il vous plaît ! », alerte-t-il. Son appel à l’aide a été entendu. 

Vol à l’aéroport d’Alger : la SGSIA mobilisée pour la victime 

Face au cri du susdit passager du vol de la compagnie Air Algérie reliant Alger à Lyon, la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA) n’a pas attendu longtemps pour mener une enquête interne. Après l’exploitation des images enregistrées par les caméras de surveillance, le verdict est tombé. 

Mohamed Salah Kouach l’a exposé dans les colonnes du quotidien El Khabar. Nous le reprenons pour vous dans la suite de cette édition du vendredi 9 décembre 2022. « Il s’est avéré que les objets des deux valises de la victime, la rouge et la noire, n’ont pas été chapardés au niveau de l’aéroport international d’Alger-Houari-Boumédiène ». 

Il s’agit là effectivement de ce qu’a déclaré le PDG de la SGSIA soulignant qu’une fouille du personnel a été menée à l’atterrissage. Selon le même responsable, le vol pourrait donc avoir eu lieu au sein de Lyon-Saint-Exupéry. « L’enquête a révélé clairement que ce n’était pas en Algérie », a en outre insisté Kouach.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes