AccueilÉconomieAutomobileVoitures d'occasion en Algérie : de nouveaux détails révélés sur les opérations...

Voitures d’occasion en Algérie : de nouveaux détails révélés sur les opérations d’importation

Automobile – De nouveaux détails ont été révélés concernant les opérations d’importation de voitures d’occasion en Algérie. Nous vous proposons de les découvrir dans la suite de notre édition du dimanche 22 janvier 2023. 

Après l’autorisation de l’importation de voitures d’occasion en Algérie, les autorités enchaînent les nouvelles instructions liées à cette activité automobile. Ces dernières seront appliquées après la publication du décret qui est en cours de préparation. Il s’agit là de ce que rapporte le média généraliste arabophone Echorouk. L’information paraît dans son numéro d’hier.  

Dans le détail, la susdite source médiatique a fait savoir qu’il n’y a aucune contrainte concernant le pays de provenance du véhicule, selon les termes du décret. En revanche, la procédure d’importation du type d’engin en question doit respecter pleinement les conditions légales et réglementaires. Celles que les autorités algériennes édictent. 

Selon la même source, il est possible d’importer des voitures en provenance de la Tunisie, la Libye et le Mali entre autres pays européens et asiatiques. Cela, tout en respectant les conditions que les autorités ont préétablies. Nous vous en disons plus dans la deuxième partie du présent article. Ça se passe juste ci-dessous. 

Importation de voitures d’occasion en Algérie : voici les droits de douane appliqués

Effectivement, le média précité a révélé le taux des droits de douane appliqué sur les voitures d’occasion importées. Soit de 20 % jusqu’à 25 % de la valeur de la voiture, précise-t-on. Pour mieux expliquer cette mesure, la même source a exposé un exemple. « Si une voiture d’occasion vaut 10.000 euros, son importation entraînera des frais qui varient entre 2.000 et 2.500 euros ».

Il convient de noter que la valeur des redevances est calculée en fonction du taux de change officiel et non du taux du marché parallèle. Ainsi, les frais de douane pour une voiture d’une valeur de 10.000 euros à l’étranger devront oscilleroner entre 29 et 36 millions de centimes algériens, selon les précisions d’Echorouk qui cite une source proche du ministère de l’Industrie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici