AccueilÉconomieAutomobileVoitures en Algérie : le dossier franchit une nouvelle étape

Voitures en Algérie : le dossier franchit une nouvelle étape

Automobile – Le dossier des voitures en Algérie a franchi une nouvelle étape, retrouvez dans cette édition du lundi 28 novembre 2022 davantage d’informations à ce sujet.

En effet, le dossier des voitures en Algérie vient de franchir une nouvelle étape. Dans le volet de la production et de la vente de véhicules en Algérie, le ministère de l’Industrie a annoncé que deux commissions techniques ont été nommées. Ces dernières prendront en charge le suivi des dossiers liés à l’exercice des activités des concessionnaires ainsi que des producteurs de véhicules.

Dans le détail, le ministre de l’Industrie a ainsi précisé que ces mesures viennent en application des décrets exécutifs n° 22-383 et 22-384 du 17 novembre 2022. Ces décrets définissent les conditions et les modalités d’exercice des revendeurs de véhicules neufs. Ainsi que les conditions de l’exercice de l’activité de production de voitures.

Dans ce contexte, les services du ministère de l’Industrie ont lancé un appel pour les opérateurs économiques souhaitant exercer les deux activités sus-citées. Une plateforme numérique a été lancée et recevra les demandes des agents souhaitant activer soit dans la production de véhicules, soit dans la vente. Il s’agit de ce que rapporte le site d’information arabophone Echaab.

Algérie : les députés formulent des propositions concernant les modalités d’importation des véhicules

Dans le volet de l’importation de véhicules, les députés de l’Assemblée populaire nationale ont émis des propositions concernant les voitures importées. Ils ont en effet proposé de passer à 5 ans l’âge des voitures que les citoyens pourront importer. Cette proposition s’accompagne du droit d’en bénéficier une fois tous les 5 ans. 

Pour rappel, le président de la République a récemment autorisé aux citoyens l’importation de véhicules de moins de 3 ans. Cette mesure entrera en vigueur à partir du mois de janvier prochain. Cependant, le coût de ces voitures quasi neuves reste élevé. Et n’est pas à la portée des citoyens moyens. D’où la proposition des députés de l’APN. qui vise à faire bénéficier le maximum de citoyens de cette mesure.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes