31.9 C
Alger
31.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileVoiture en Algérie : Vers des facilités pour les concessionnaires automobiles

Voiture en Algérie : Vers des facilités pour les concessionnaires automobiles

Publié le

- Publicité -

Algérie – Tandis que l’acquisition d’une nouvelle voiture relève d’une entreprise hypercomplexe pour beaucoup de citoyens, le ministère de l’Industrie propose des modifications dans le secteur de l’importation des véhicules neufs qui ouvre la voie à des facilités au profit des concessionnaires automobiles. 

En effet, le domaine de la voiture en Algérie connait du nouveau avec le décret présenté le mercredi 14 avril 2021, dans lequel le ministère de Mohamed Bacha modifie les conditions et les modalités d’exercice de l’activité des concessionnaires automobiles. Il s’agit de nouvelles modifications qui visent, en simplifiant, à « favoriser la concurrence et la transparence ».

Telle chose en facilitant les démarches administratives pour obtenir l’agrément final d’exercice de cette activité. C’est comme l’a affirmé le Premier ministre dans un communiqué sur lequel s’est penché El Watan, le 17 avril dernierLes anciennes procédures pour avoir l’agrément provisoire étaient jugées très pénibles par les concessionnaires. De plus, ce document ne leur permettait pas d’exercer avant l’octroi de l’autorisation finale.

- Publicité -

Ce qui leur faisait perdre du temps, selon eux, et par conséquent, de l’argent. Outre ces contraintes, vient la limitation du droit qui leur restreint le choix des marques. Mais il est aussi question de la problématique des constructeurs qui ont acquis plusieurs marques. Ils se sont retrouvés dans l’obligation de les vendre à plus d’un concessionnaire. C’était pour assurer la disponibilité de leurs marques sur le marché. 

Voitures neuves en Algérie : Mesures qui débloqueraient le dossier

Selon la même source médiatique, les désagréments surviennent suite à l’arrêt de l’importation de véhicules neufs. Ce qui donne un dérèglement total du marché du véhicule en Algérie. On assiste alors à la flambée des prix des voitures d’occasion. Avec ces nouvelles modifications ça devrait, éventuellement, rentrer dans l’ordre. 

Les professionnels du secteur se plaignaient des normes exigées en matière d’importation de véhicules neufs, notamment celle qui obligeait les concessionnaires d’importer toutes les pièces de rechange. 

- Publicité -

L’ancien dispositif élaboré par l’ex-ministre de l’Industrie rendait la tâche des concessionnaires compliquée, voir quasi impossible, dit-on. Ce constat a fait réagir les autorités en revoyant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire automobile dans notre pays.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -