Voici le quota des Algériens accordés pour Al Hajj 2022

Religion – Après deux années de suspension du fait de la pandémie de Covid-19, Al Hajj reprend, en 2022, avec un quota pour les pèlerins algériens réduit de moitié. Nous vous proposons de découvrir tous les détails sur ce sujet dans la suite de notre édition du vendredi 22 avril 2022.

En mars 2019, l’Arabie Saoudite avait fermé ses frontières aux touristes. Une procédure de lutte contre la prolifération du nouveau coronavirus et de ses variants qui avait entraîné un arrêt des pèlerinages (petit et grand) aux Lieux Saints de l’Islam pendant environ deux ans. Eu égard à la réduction importante de gravité et létalité du virus à couronne, Al Hajj fera son retour, en juillet 2022, avec un quota des pèlerins algériens restreint considérablement. 

Le ministère du Hajj et de la Omra du royaume de l’Arabie Saoudite a procédé, ce jeudi, à la répartition du nombre de futurs hadjis par nation pour l’édition 2022 du pèlerinage à la Mecque. Le quota des pèlerins algériens a alors diminué de moitié. Une décision qui s’inscrit parmi d’autres mesures envisagées dans la continuité au programme de lutte contre l’expansion du SARS-CoV-2. 

C’est en tout cas ce dont a fait état la dernière publication du site Haramain Sharifain. Sur les 850.000 étrangers attendus à la Mecque cet été, l’Algérie aura donc 18.697 pèlerins. Elle est classée, cette fois-ci, dixième (10e).

Au dernier pèlerinage, le nombre était de 36.000. Les pays aux plus importants quotas pour Al Hajj 2022 sont l’Inde, le Pakistan et l’Indonésie ou encore le Bangladesh. Il s’agit là de ce qui ressort en outre de la publication du site Haramain Sharifain.  

Al Hajj 2022 : un pèlerinage sous strictes conditions ! 

L’actuelle situation sanitaire reste, globalement, stable. Mais l’État saoudien préfère jouer la carte de la prudence. Il affiche de ce fait des objectifs plus modestes quant au tourisme religieux. Ses autorités ont en effet décidé de n’autoriser qu’à un million de musulmans, saoudiens et issus des quatre coins du monde, à participer au grand pèlerinage annuel.

Mais en comparaison avec les deux dernières années de pandémie, le chiffre s’avère assez important. En 2022, la Mecque avait, rappelons-le, ouvert ses portes à 1.000 pèlerins seulement. Tandis que l’an dernier, l’accomplissement d’Al Hajj avait été limité à 60.000 résidents entièrement vaccinés.

Cette année encore, le grand pèlerinage se fera sous des conditions sanitaires rigoureuses. Cela en dépit de la décroissance constante du nombre d’infections. Seules les personnes vaccinées âgées de moins de 65 ans seront effectivement autorisées à effectuer Al Hajj, à partir du 29 juillet prochain.

Outre une attestation de vaccination contre le Covid-19, les pèlerins musulmans étrangers devront présenter un test un test PCR négatif. Ce dernier doit obligatoirement dater de moins de 72 heures. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes