Voici pourquoi la hausse du prix du pétrole ne fait pas profiter l’Algérie

Énergie – L’or noir est l’une des ressources les plus convoitées au monde parmi toutes les matières premières. Cependant, en dépit de la tendance haussière du prix du pétrole, l’Algérie ne pourrait pas profiter convenablement de cette hausse. Voici la raison.

En effet, les tarifs de l’or noir, qui possède la part du lion au sein de l’économie algérienne, ont connu une augmentation considérable durant le deuxième semestre de l’année 2021. Le baril a dépassé 81 dollars. Cette hausse des prix du pétrole est censée booster les recettes financières de l’Algérie. Mais certains facteurs font que le pays ne va pas vraiment en tirer profit. Dzair Daily vous en dit plus à ce sujet ce vendredi 8 octobre 2021.

Très impacté par la crise sanitaire du coronavirus, le prix du pétrole, principale source de revenus de l’Algérie, a frôlé la barre négative en 2020. Cependant, 2021 semble être de bon augure pour notre pays. Le Brent de la mer du nord a atteint durant ce mois, un niveau jamais vu depuis le mois d’octobre 2018. En outre, les prix ont toutes les chances de s’envoler encore davantage dans les prochains mois.

Sous l’effet d’une demande mondiale en progression, les spécialistes tablent sur une augmentation forte et durable du pétrole. Cette augmentation pourrait atteindre des niveaux semblables à ceux des décennies 2000 et 2010. En revanche, au moment où les prix des hydrocarbures repartent à la hausse, il est regrettable de constater que notre pays n’en profite pas, ou très peu.

Algérie : l’impact de la poussée démographique sur les recettes financières

La hausse substantielle des tarifs du pétrole devrait réjouir les citoyens algériens, mais à y regarder de près, nous pouvons nous interroger sur ce que notre pays y gagne réellement. Selon le média spécialisé Algérie Eco, l’Algérie fait face à un facteur économique qui pénalisera sa capacité d’exportation. Il s’agit de la poussée démographique importante et la demande sociale. En effet, la machine démographique en Algérie ne cesse de s’emballer.

De ce fait, les barils de pétrole produits seront réservés à la consommation intérieure. Et ce, en raison de la forte demande sociale que va générer la population en forte progression. Une telle situation ne permettra à notre pays d’exporter, qu’environ 420.000 barils/jours. C’est ce que mentionne la même source médiatique.

Le chiffre susvisé ne permettra de générer des surcroîts de recettes financières. Où d’améliorer les réserves de change (RC). Le même média précise qu’à la fin de l’année 2021, les recettes de l’Algérie n’atteindront que 32 milliards de dollars. Soit à peine 6 milliards de plus en comparaison avec la fin de l’année passée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes