Voici le nombre d’Algériens qui utilisent le paiement électronique

Algérie – Selon les spécialistes, seulement 16 % des Algériens ont recours au paiement électronique, un taux très faible par rapport aux autres pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

- Advertisement -

Bien que le paiement électronique pourrait être l’un des facteurs clés de la reprise économique en Algérie, n’empêche qu’il n’est pas exploité comme il se doit, car seulement 16 % des Algériens, ont recours à ce service, contre 23 % dans l’ensemble de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). 

C’est du moins ce qu’indiquent les deux spécialistes, Dorothée Delort et Isabelle Poupaert, rapporte le quotidien Liberté, aujourd’hui 25 février 2021. Les spécialistes du secteur financier font partie du groupe Banque mondiale. Elles estiment, dans un blog, que la digitalisation du système financier en Algérie représentait un principal objectif de développement avant la crise. 

| Lire aussi : Paiement électronique en Algérie : 25% des commerçants dotés des TPE’s

Ceci dit, à présent cette pratique serait devenue un élément clé pour le rebondissement de l’économie du pays. D’autant plus, que les deux financières déclarent qu’un accès facile aux services financiers jouerait un rôle primordial; dans la lutte contre la pauvreté. Mais aussi, dans la croissance économique de l’Algérie. Ce serait aussi un facteur majeur pour passer à la finance inclusive. Surtout pour les femmes.

Cependant, les deux experts ont démontré dans leur article, que 57 % des adultes en général dans le pays, et 71 % des femmes en particulier ne possèdent pas de compte courant. Ceci, afin de les aider à faire des transactions financières simples et sécurisées. Comme recevoir ou émettre des paiements électroniques. De ce fait, cette population est aussi privée d’autres avantages financiers liés à la possession d’un compte courant.

Toutefois, même si l’Algérie est avantagée par rapport à la région MENA, par une couverture mobile haut débit supérieure à la moyenne. N’empêche que, l’utilisation des services financiers numériques reste très faible dans le pays. Avec seulement 16 % d’adultes et 11 % de femmes à utiliser ces services. Ceci, contre 23 % et 18 % dans l’ensemble de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord, rapporte la même source.

| Sujet connexe : Algérie : Le paiement électronique avance mais pas suffisamment

De plus, les services financiers électroniques pourront aider l’Algérie à sortir de cette crise sanitaire liée à la Covid-19. Car, d’après les spécialistes, à travers ces services, les pouvoirs publics auront plus de visibilité; sur les personnes susceptibles de recevoir des aides financières, tels que les transferts sociaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes