AccueilActualitéAlgérieVoici le nombre des Algériens qui ont le SIDA

Voici le nombre des Algériens qui ont le SIDA

Santé – Une spécialiste des maladies transmissibles et contagieuses a dévoilé le nombre des Algériens atteint du SIDA. Dzair Daily vous dévoile tous les détails à ce sujet dans la suite du numéro d’aujourd’hui. Apprenez tout ce samedi 3 décembre 2022.

En effet, Elias Akhamok, spécialiste des maladies transmissibles et contagieuses à l’hôpital de Tamanrasset, a révélé le nombre des Algériens atteints par le SIDA en Algérie. Cela à l’occasion de la journée internationale de la lutte contre cette maladie. C’est ce que rapporte le média généraliste El Bilad dans son récent numéro.

Le médecin spécialiste a indiqué dans son intervention à la radio régionale de Sétif qu’il y a eu une différence dans les chiffres des infections de VIH en Algérie. L’intervenant a déclaré que les autorités sanitaires ont enregistré 1.200 nouveaux cas de SIDA au cours de l’année dernière.

Elias Akhamok a ajouté que l’épidémie du Corona a fait peu parler du SIDA qui ne cesse d’accroître un peu plus chaque jour dans le monde. En outre, il a également affirmé que la pandémie est encore considérée comme étant tabou dans notre pays, ce qui, selon lui, devrait changer. « Nous devons changer les mentalités et la façon dont nous traitons les personnes infectées » a-t-il déclaré.

« La prévention, l’ultime arme contre la maladie »

Par ailleurs, le chef du service des maladies infectieuses à l’EPH de Tamanrasset a également averti sur le nombre d’infectés non encore dépistés. Il explique que la gravité de cette maladie réside dans l’insouciance des individus. D’où l’importance de la prévention, a-t-il souligné. Selon le même intervenant, la prévention demeure l’ultime arme contre la maladie.

Akhamok a ensuite rappelé que l’Algérie a été l’un des premiers pays d’Afrique a enregistré des infections de la maladie dans les années 80. Le lancement du traitement a eu lieu en 1970, un an après la découverte du traitement. Tout en soulignant que l’Algérie fournit un traitement gratuit à tous les patients, sans exception. Et qu’elle est l’un des premiers pays africains à fournir un traitement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes