AccueilPolitiqueNationVisas pour la France : le Premier ministre algérien interpelle Élisabeth Borne

Visas pour la France : le Premier ministre algérien interpelle Élisabeth Borne

Algérie – Le Premier ministre algérien, Aïmene Benabderrahmane, a interpellé Élisabeth Borne au sujet des visas pour la France octroyés aux algériens. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent. 

Ces dernières années, les Algériens désirant avoir des visas pour la France ont rencontré beaucoup de difficultés, c’est dans cette optique que le premier ministre Benabderrahmane avait interpellé son homologue Élisabeth Borne. Et ce, durant sa visite de travail en Algérie. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 10 octobre 2022. 

Tout d’abord, le ministre a passé en revue les relations bilatérales qui réunissent Alger et Paris. D’ailleurs, il a fait état des aspirations du gouvernement algérien et du gouvernement français à renforcer ces liens. Cependant, Benabderrahmane estime que cette coopération est entravée par plusieurs obstacles « faciles à surmonter ».

Notamment, la question de la délivrance des visas pour le peuple DZ ! « Le partenariat distingué et exceptionnel, auquel nous aspirons, ne doit pas se heurter à des difficultés faciles à surmonter, comme la question de l’octroi des visas », a-t-il indiqué. À cet effet, le même responsable a évoqué la carte de sécurité mise en place par les autorités françaises.

Selon le premier ministre, cette carte ne reflète aucunement la réalité dans laquelle vivent les Algériens actuellement. Dans ce sens, il a incité le gouvernement français à « relancer le dialogue sur les questions liées à la circulation des personnes et à l’immigration ». Et ce, dans un climat de confiance et de pragmatisme, a lancé le représentant algérien. En effet, il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk

Benabderrahmane réaffirme l’engagement de l’Algérie à lutter contre l’immigration clandestine

Par le biais de son discours auprès d’Élisabeth Borne, le responsable a réaffirmé l’engagement permanent de l’Algérie à lutter contre l’immigration clandestine. En effet, le susdit ministre a indiqué que son gouvernement a toujours fait preuve de sa volonté à affronter ce phénomène. Malgré les situations difficiles que le monde a passées.

Notamment, la crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19. De sa part, la responsable française a fait savoir que l’octroi des visas constitue « un acte de souveraineté ». À cet effet, elle a clarifié l’approche qu’adopte la France à cet égard.

Cette approche, poursuit-elle, est basée sur l’immigration choisie. Par ailleurs, elle a insisté sur l’importance « renforcement des mobilités légales et le découragement des mobilités illégales ». Selon Borne, cette mesure est dans l’intérêt des deux pays. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes