La République Tchèque exige un visa de transit pour les Algériens

À partir du début décembre 2019, la République Tchèque exigera un visa de transit aux citoyens algériens, annonce l’Ambassade.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 28 novembre, la Tchéquie a annoncé qu’une nouvelle mesure relative à l’introduction « d’un visa de transit » prendra effet à compter du 6 décembre prochain.

Cette obligation concerne les étrangers pouvant rester dans la zone de transit d’un aéroport international de la République Tchèque, dont les Algériens, seulement sur effet d’un visa de transit aéroportuaire délivré, explique l’Ambassade.

« Les citoyens algériens devront se procurer un visa de transit aéroportuaire afin de pouvoir passer sur les zones transitaires des aéroports internationaux de la République Tchèque », précise l’Ambassade dans son communiqué.

Le dossier du « visa de transit »

Suite à cette annonce, les voyageurs algériens devront désormais fournir un dossier en vue de l’obtention de ce visa de transit. En effet, l’Ambassade explique que’en plus des documents classiques (formulaire, passeport, photos), une demande de visa aéroportuaire devra être également faite.

Le voyageur algérien devra désormais se munir d’un justificatif d’itinéraire envisagé (plausible); d’un billet de voyage, prouvant que le voyageur continuera effectivement son itinéraire, accompagné d’un visa qui spécifie son prochain vol (suivant et/ou final). En outre, le demandeur de visa de transit devra se munir d’une « vérification de la situation socio-économique » afin de prouver que ce dernier a bel et bien l’intention de quitter le territoire des États-membres.

Par ailleurs, le communiqué souligne qu’il n’est pas nécessaire de présenter une assurance-maladie de voyage, puisque les détenteurs de ce via ne sont pas autorisés à entrer sur le territoire de l’Union Européenne.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes