Visa Schengen et titres de séjour pour les Algériens : Ce qui va changer

Algérie / Europe – Une modification sera apportée au système d’information sur les visas pour les Algériens dans l’espace Schengen, relative à tous types de visa et titres de séjour.

En effet, un projet de modification du règlement relatif au système d’information sur les visas (VIS) est en cours de validation. À présent, le VIS comprendra en plus des informations nécessaires sur le visa court séjour, celles relatives aux visas long séjour et titres de séjour pour les Algériens. C’est ce qui a été annoncé par le Conseil de l’Union Européenne et le Parlement européen via un communiqué publié mardi 08 décembre, selon notre source le site Algérie-Eco.

Par conséquent, les nouvelles règles mises en place aideraient à vérifier les antécédents du demandeur; sur les banques de données relatives à la sécurité et la migration. Sachant que les détenteurs de visas de tous types (court ou long séjour) et de titres de séjour ont le droit à une libre circulation dans tout l’espace Schengen. Donc, une centralisation d’informations s’avère être nécessaire. 

En tenant compte du Système d’Information Schengen (SIS), le système d’entrée-sortie (EES), le système européen d’autorisation d’information sur les voyages (ETIAS). Mais aussi le système européen de comparaison des empreintes des demandeurs d’asile (Eurodac); le système européen d’information sur les casiers judiciaires de ressortissants de pays tiers à l’ Union européenne (ECRIS TCN). Ainsi que les données Europol et bases de données Interpol nécessaires sur les documents de voyage. 

Plus de détails ont été divulgués sur cette nouvelle réglementation

Il est à noter que l’âge minimum de prise d’empreintes digitales dans cette nouvelle réglementation; passera de 12 à 6 ans pour les enfants. Notamment un plafond d’âge supérieur de prise d’empreintes a été limité à 75 ans. Dorénavant; les personnes âgées de plus de 75 ans n’auront pas à introduire leurs empreintes dans le VIS.

En sus, la photo papier sera bannie, et une image numérique faciale en direct viendra prendre sa place. Avec une résolution et une qualité d’image supérieure; qui pourront être utilisées dans la reconnaissance biométrique faciale automatisée, annonce le même communiqué d’après notre source le site Algérie-Eco.

Cette nouvelle réglementation aura pour objectif de renforcer la sécurité de la délivrance de visas court séjour. Cela en incluant les données relatives aux visas de longs séjour ainsi que les titres de séjour dans le VIS. Ainsi, centraliser les informations entre le VIS; et d’autres systèmes d’informations relatifs à la migration dans l’UE.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes