AccueilGuide VoyagesVisa Schengen pour les Algériens : les pays où il est possible...

Visa Schengen pour les Algériens : les pays où il est possible de travailler

Voyage – Découvrez, dans cette édition du vendredi 13 janvier 2023, quels sont les pays autorisant les Algériens à travailler avec un visa Schengen. Apprenez-en plus dans les lignes qui suivent.

En effet, dans un cadre purement professionnel, touristique ou encore à des fins d’études, les étrangers peuvent obtenir un document leur permettant de circuler librement dans plusieurs États de l’UE. Cela dit, l’accord du visa Schengen pourrait être bénéfique pour les Algériens puisque ces derniers peuvent travailler dans certains pays.

Effectivement, être titulaire de cette autorisation est synonyme d’installation et de circulation dans l’espace Schengen. Ayant pour motif une immigration de travail, certains étrangers profitent de leur visa Schengen pour trouver domicile dans les pays éligibles à cet effet. Il est question au total de 26 États, dont 22 faisant partie de l’Union européenne et 4 sont extérieurs.

En Europe, un Algérien a besoin, par exemple, d’un titre de séjour ou d’un permis de travail pour s’installer en France. Ainsi, compte tenu de la demande et du besoin de la main-d’œuvre, le Vieux continent a mis en place une solution bénéfique pour couvrir son manque. Il s’agit d’un permis de travail européen et d’une Blue Card identique au Green Card américaine, rapporte Djalia Dz.

L’accord du visa Schengen : l’Europe propose une solution efficace

En effet, pour combler ses besoins en matière de main-d’œuvre, l’Europe a mis en place une stratégie d’immigration. Sur les pas des États-Unis d’Amérique, le Vieux continent a décidé de réduire ses conditions d’accès aux étrangers. Et ce, en leur facilitant l’entrée sur les territoires Schengen afin de s’y installer et, plus encore, de travailler. 

En Allemagne, par exemple, le gouvernement accorde la possibilité aux travailleurs moyennement qualifiés d’exercer leur fonction sur son territoire. Et ce, pour des postes d’aide-soignants. De son côté, l’Hexagone est plus exigeant puisqu’il faut gagner 50.000 euros par an pour bénéficier de cette Blue Card. C’est donc en Allemagne qu’il faudrait prétendre à cette carte puisque vous aurez 20 fois plus de chance qu’en France.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici