Visa de regroupement familial vers la France : Des Algériens en détresse

Algérie/France – Plusieurs citoyens algériens en France se retrouvent en difficulté et vivent des moments très difficiles, car ils ne peuvent bénéficier d’un visa de regroupement familial vers la France. Ils se retrouvent, de ce fait, seuls et loin de leurs conjoints et enfants.

En effet, avec la crise sanitaire qui se poursuit toujours et suite aux restrictions au frontières, beaucoup de résidents algériens en France n’arrivent à bénéficier d’un visa de regroupement familial vers l’Hexagone. Et de ce fait, ils se retrouvent contraints à vivre seuls sans leur moitié. Ces derniers n’ont pas la possibilité d’entrer sur le territoire français.

Toutefois, l’affaire ne va pas s’arrêter là et plusieurs personnes concentrent leurs efforts afin de remédier à ce problème. Et c’est d’ailleurs dans ce cadre que le député de La République en Marche, Hubert Julien-Laferrière s’est manifesté. Il a déposé une lettre de relance à la fin de novembre après un premier essai le 23 octobre dernier. Cette demande était adressée au ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le quotidien national Liberté.

La face cachée de cette restriction 

Il est important de noter que seuls les résidents étrangers en France dont les Algériens subissent cette restriction. Il se trouve que les conjoints des citoyens français ont toujours le droit d’entrer dans sur le sol français. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’Hubert Julien-Laferrière a qualifié cette restriction d’« une différence de traitement infondée et discriminatoire », écrit le quotidien francophone. 

Plusieurs avocats français se sont mobilisés et ont été soutenus par beaucoup d’organismes. On citera à titre d’exemple le Syndicat des avocats de France et l’Association d’aide aux étrangers et aux sans-papiers, Cimade. En outre, cette démarche a été faite dans le but d’inciter le gouvernement a levé cette mesure restrictive. 

Les opposants à celle-ci estiment que « les restrictions à la délivrance des visas d’installation ciblent particulièrement des pays comme ceux du Maghreb et uniquement des résidents. Elles sont, à ce titre, discriminatoires », nous apprend Liberté.

Ils ont ajouté que les motifs de restriction restent énigmatiques, car la crise sanitaire est juste la partie apparente de l’iceberg. Et pour cause, pendant que les conjoints des citoyens étrangers qui résidents en France se retrouvent privé de leur conjoint. Les époux(ses) de Français, les étudiants et les travailleurs peuvent quant à eux accéder au territoire Français sans difficulté.

Témoignage de deux Algériens qui payent les frais de cette mesure 

Nombreux sont les cas des Algériens qui vivent cet enfer. On citera à titre d’exemple, Raouf qui a une situation très correcte en France. Il travaille comme informaticien au sein d’une  imposante société de médias à Paris. Raouf est marié depuis un an et demi en Algérie. Il a alors commencé à faire les démarches de regroupement familial. Toutefois, le processus bloque à cause du gel de la délivrance de visas par le gouvernement Français

Raouf se retrouve contraint à vivre sans son épouse. « Je ne sais pas combien de temps cette situation va encore durer et je ne comprends pas pourquoi les visas sont suspendus uniquement pour les conjoints des résidents », déplore-t-il auprès de Liberté.

Rezkia est une autre « victime » de cette restriction. La jeune femme n’a pas vu son époux depuis octobre 2019, soit plus d’un an maintenant. Le couple se démène et a déboursé la somme astronomique de 1.200 euros en frais d’avocat. Et ce, afin de vivre une vie conjugale normale sous un seul et même toit, informe la même source médiatique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes