AccueilGuide VoyagesVisa et immigration : ce qu’a dit Macron lors de sa visite...

Visa et immigration : ce qu’a dit Macron lors de sa visite en Algérie

Voyage – En séjour en Algérie, Emmanuel Macron a longuement évoqué le dossier de visa et la politique française d’immigration. Deux sujets que le chef de l’État français décrit comme étant « sensibles » et « sources de tensions » entre les deux pays. Les lignes qui suivent de notre édition du vendredi 26 août 2022 vous dévoilent l’ensemble de ses précisions.

Le locataire de l’Élysée, qui entamé ce jeudi une visite officielle de trois jours en terres algériennes. Accompagné d’une large délégation comprenant plus de 90 personnes, il s’est entretenu avec son homologue algérien. Au cœur des discussions entre Macron et Tebboune : les archives de la période coloniale, le renforcement de la relation bilatérale entre la France et l’Algérie dans plusieurs secteurs ainsi que la question fâcheuse concernant l’immigration et le visa Schengen.

Plusieurs sujets on donc été remis sur la table lors de la conférence de presse conjointe entre les deux dirigeants. Celle tenue au Palais du Peuple, à Alger, où côte à côte, Macron et Tebboune ont fait montre de courtoisie et d’une évidente satisfaction.

Comme attendu, la nouvelle politique migratoire française portant mesures drastiques et restrictions en matière de délivrance des visas pour les ressortissants des pays du Maghreb, dont ceux de l’Algérie, a notamment été abordée. Avant d’évoquer les éléments essentiels du discours du président français quant à l’immigration, il convient de rappeler quelques points importants.

La France a en effet décidé de durcir les conditions d’obtention de visas. Cela à l’égard des Algériens, Marocains et Tunisiens. Elle a de ce fait réduit de 50 % le nombre de laissez-passer aux premiers cités. Une décision intervenue au mois de septembre dernier. Le gouvernement français, faut-il le rappeler, l’expliquait par le refus de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière.

Visas Algérie – France :  Macron exprime son désir de bâtir une relation franco-algérienne prospère et ouverte à tous les débats

À l’évidence, l’une des lignes les plus importantes du premier entretien entre Emmanuel Macron et le président Abdelmadjid Tebboune a été le discours volontariste et optimiste du dirigeant français en ce qui concerne la question migratoire.

Dans le détail, Emmanuel Macron a manifesté son souhait de développer une coopération optimale. Une véritable relation bilatérale qui puisse amener l’Algérie et la France notamment à traiter efficacement le projet de lutte contre l’immigration clandestine. Elle leur permettra en outre, selon le président français, à être « plus souple » sur celle « choisie ».

« Ce que nous avons décidé, c’est de travailler ensemble et avec aussi une certaine confiance collective (…). On va être très rigoureux pour, ensemble, lutter contre l’immigration clandestine et les réseaux, et être beaucoup plus efficaces pour prévenir et pouvoir raccompagner les clandestins plus efficacement ».

C’est ce qu’a effectivement déclaré Emmanuel Macron avant d’enchaîner avec un deuxième chapitre. Celui relatif à la politique conditionnant l’autorisation d’immigrer en France par de critères légaux.

« Nous souhaitons avoir une approche beaucoup plus souple sur l’immigration choisie. C’est-à-dire les familles de binationaux, mais aussi les artistes, les sportifs, les entrepreneurs et les politiques qui nourrissent la relation bilatérale ». Il s’agit là de ce qu’a encore tenu à préciser le même locuteur. Et à ce dernier de conclure avec son traditionnel ton optimiste : « On souhaite pouvoir améliorer les délais d’obtention des visas ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes