26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilPolitiqueGéopolitiqueVisa France : Macron subit des pressions pour désavantager les Algériens

Visa France : Macron subit des pressions pour désavantager les Algériens

Publié le

- Publicité -

France – Le président français, Emmanuel Macron s’est penché sur la relation bilatérale entre l’Algérie et la France, notamment au sujet de l’octroi du visa aux Algériens. Nous vous dévoilerons tous les détails, ce dimanche 8 mai 2022.

En effet, alors que le gouvernement français avait fixé le nombre d’Algériens autorisés à franchir son territoire, l’actuel président de France, Emmanuel Macron, subit encore une fois une pression au sujet du visa. Les tenants de celle-ci visent à revoir les conditions favorisant l’octroi du visa France pour les Algériens. C’est ce que nous apprend le quotidien français, Le Figaro.

Effectivement, l’ex-ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, s’est exprimé sur la relation entre les deux pays. Le responsable s’est alors penché sur le sujet des conditions soumises aux immigrés algériens. Il a en effet laissé entendre que son pays allait procéder à la révision de l’accord franco-algérien signé en 1968. Celui-ci porte sur des privilèges accordés aux Algériens au sujet de l’hébergement sur le sol français.

- Publicité -

D’autant plus que la politique de l’immigration en France prévoit un changement. Notamment, à l’égard de la diaspora algérienne. Dans une interview accordée au journal français, Le Figaro, Driencourt a fait appel à la révision dudit accord portant sur le droit de circulation et d’installation des Algériens à l’intérieur du territoire français. 

« Normaliser » la relation entre l’Algérie et la France est un sujet sensible, selon Driencourt

En effet, selon l’ancien ambassadeur, l’accord signé en 1968 reliant les deux pays a été renégocié à maintes reprises. Cependant, les principes fondamentaux et dérogatoires au droit commun dictés, demeurent en vigueur, a déclaré Driencourt. D’autant plus qu’à cette époque, selon ses dires, la France a fait appel à une main-d’œuvre étrangère supplémentaire. Le responsable appelle donc à remettre tout le dispositif « à plat ».

Par ailleurs, le diplomate a affirmé que son pays peine à s’attabler sur le partenariat stratégique avec l’Algérie. Autrement dit, sur le sujet de la coopération en matière de l’immigration et de la délivrance de visas pour les Algériens. « Nous avons tendance à séquencer les sujets concernant l’Algérie », a-t-il déclaré. Selon lui, le problème provient de la complexité de la relation entre les deux pays. 

- Publicité -

« Le problème vient à mon sens des politiques français qui sont un peu timorés ou non lucides dès qu’il s’agit de l’Algérie. Car c’est aussi de la politique intérieure française ». Toutefois, le responsable a affirmé que la France a échoué dans sa renégociation de ce texte fondamental en raison de son « rapport affectif à l’Algérie. Et à un manque de volonté politique ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -