AccueilPolitiqueGéopolitiqueVisa France pour les Algériens : un problème bientôt résolu selon Borne

Visa France pour les Algériens : un problème bientôt résolu selon Borne

Politique – Lors de sa visite en Algérie, la première ministre française Élisabeth Borne a profité pour évoquer le sujet du visa de France octroyé aux citoyens algériens. Voici la solution préconisée à ce problème. Dzair Daily vous relate tout dans cette édition du 14 octobre 2022.

En effet, dans une entrevue accordée à la radio française RFI, à la fin de son séjour en Algérie, Élisabeth Borne a remis sur la table plusieurs sujets reliant l’Algérie et la France, notamment celui du visa accordé aux Algériens. Il est question d’une information que rapporte le média francophone, Algérie 360°. 

Effectivement, Élisabeth Borne ambitionne de résoudre ce problème de délivrance des visas dans les plus brefs délais. Il faut savoir que des échanges ont eu lieu à cet égard. Cela entre Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur français et son homologue algérien Ibrahim Mourad. Et ce, dans le cadre de dénouer les conflits entre Paris et Alger. 

La cheffe du gouvernement français déclare quant à elle: « Je n’ai pas de doute que c’est quelque chose qui va pouvoir se régler rapidement ». « Cela se fera dans les semaines à venir », a-t-elle précisé, en réponse à la question du journaliste. Rappelons que Borne a effectué une visite officielle à Alger, les 9 et 10 octobre derniers. 

Gaz : un sujet pertinent qui revient lors des échanges entre l’Algérie et la France

Il convient de rappeler que la visite d’Élisabeth Borne s’est tenue lors de la 5e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN). Elle a notamment été accompagnée par seize (16) membres du gouvernement français, à savoir Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur. Ce dernier a pu d’ailleurs s’entretenir avec son homologue algérien.

D’autre part, la Première ministre a évoqué un sujet d’importance majeur, celui du gaz. Étant donné que l’Algérie est désormais la première source d’approvisionnement d’Europe en gaz. La question qui se pose : « Est-ce que la France n’arrive pas trop tard, pour essayer d’avoir plus de livraisons de la part de l’Algérie ? ». 

De ce fait, Borne a affirmé que cela ne figure pas parmi les objectifs de sa visite. En revanche, elle a expliqué que l’Algérie n’augmente pas ses exportations puisqu’elle n’augmente pas sa production. En ce qui concerne les énergies, Borne souligne : « Je  souhaite que nos entreprises puissent continuer à travailler, en partenariat, avec l’Algérie ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes