Visa d’étude au Canada pour Algériens : les avis défavorables en hausse

Algérie – Le Canada refuse un nombre croissant de demandes de visa d’étude aux Algériens. Et oui, le taux d’avis défavorables a bondi ces dernières années ! Quels sont les raisons ? Dzair Daily vous dévoile tout dans son numéro du 5 juin 2022.

Nombreux sont les étudiants algériens qui rêvent d’obtenir un visa d’étude pour le Canada. D’ailleurs, la belle province canadienne, Québec, figure parmi les destinations favorites des étudiants algériens en particulier et les Africains francophones en général. Toutefois, le taux de refus des visas d’études au Canada a bondi ces dernières années. 

Au fait, une commission parlementaire a adressé un rapport qui tape sur les doigts d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). Cette commission veut plus de transparence au sujet des obstacles que rencontrent les candidats africains francophones, les Algériens y compris. Il s’agit de ce que rapporte Visa Algérie.

En effet, la Commission évoque des « différences systémiques » ainsi que des « décisions souvent arbitraires ». La commission permanente de la Citoyenneté et de l’Immigration ne prend pas de raccourcis pour dénoncer les taux de refus très « élevés ». En outre, un rapport fédéral évoque de possibles « préjugés raciaux », indique Radio-Canada.

Par ailleurs, des demandes de permis d’études déposées par des étudiants africains francophones, de l’Algérie, de la République démocratique du Congo, du Togo, du Sénégal ou encore du Cameroun peuvent avoisiner ou dépasser les 80 %, dont la plupart sont rejetées. Tandis que les étudiants européens obtiennent facilement le visa.

Canada : la Commission parlementaire suggère une solution ?

Un passage extrait du rapport cité par la même source montre que les ressortissants du continent africain jouent un rôle dans la pérennité des communautés francophones au Québec et dans tout le Canada. 

Cependant, les étudiants d’origine africaine ont du mal à décrocher un visa pour aller étudier dans ce pays. Le rapport évoque la possibilité de tenter d’aller en France, concurrent direct du Québec. Et qui offre l’opportunité aux étudiants africains de nationalités diverses. 

Par conséquent, une directive devrait aussi être envoyée à tous les bureaux canadiens des visas pour leur rappeler les obligations du gouvernement fédéral en matière d’immigration francophone, mentionne-t-on.

On utilise un logiciel depuis mars 2018 afin d’accélérer le traitement des demandes de visas pour s’envoler au Canada. Interrogé par Radio-Canada, le cabinet du ministre Sean Fraser a souligné avoir pris connaissance de ces recommandations. Suite à cela, le rapport sera étudié et une réponse officielle sera déposée à une date ultérieure. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes