Visa pour Algériens : ces pays d’Europe qui décident d’alléger leurs conditions

Visa – Après la pandémie que le monde a connu, plusieurs pays d’Europe qui se retrouvent en manque de main d’œuvre dans différents secteurs comptent sur les travailleurs étrangers, dont les Algériens. Retrouvez plus de détails dans notre édition de ce dimanche 12 juin 2022.

À la suite de la grande perte humanitaire que COVID19 a engendré, divers pays de l’Europe se retrouvent face à une insuffisance d’ouvriers et tablent sur la délivrance du visa à des ttravailleurs étrangers, y compris ceux algériens. Cette situation a touché plusieurs secteurs de travail. À savoir, le tourisme, l’agriculture ou enncore la restauration. C’est donc qu’il devient primordial que ces pays prennent de nouvelles mesures pour accueillir les immigrants.

Il y a quelques jours de cela, cinq membres européens se sont réunis à Venise pour discuter sur la question migratoire de leur pays. Il s’agit de l’Espagne, l’Italie, la Grèce, Chypre et Malte. Ces derniers ouvrent la chance à l’immigration des étrangers sur leurs territoires par voies légales. En revanche, ils interdisent tout mouvement frauduleux, rapporte Visa Algérie dans son quotidien.

Par ailleurs, le ministre grec des Migrations et de l’Asile, Notis Mitarachi, prend la parole à cette réunion pour discuter lui aussi de la situation que rencontrent ces pays. Il déclare que ces derniers vont s’associer pour offrir plus de possibilités de travail aux immigrants. Cela en échange d’une meilleure coopération au niveau des retours.

Entrée à l’Europe : de nouvelle mesure favorisant l’imigration

En Espagne, selon les propos du média Marianne, le ministre de la sécurité sociale et de l’immigration, José Louis Escriva estime faciliter l’immigration dans son pays. Ce responsable vise à recruter des étrangers sans papiers dans plusieurs secteurs. Particulièrement dans la restauration, l’hôtellerie, la construction. Notamment le transport et l’agriculture.

Le responsable déclare que les étudiants pourront également bénéficier de cette opportunité. Cela en transformant leur permis de séjour d’étude en permis de travail. Quant à l’Italie, les autorités prévoient d’augmenter le nombre de postes de travail pour les migrants cette année. Un total de 75.000 étrangers pourra profiter de ce quota, a déclaré la ministre de l’intérieur Luciana Lamorgese.

Ainsi, on retrouve l’allemagne qui présente une nouvelle mesure concernant les demandeurs d’Asile. Nancy Fraser, ministre de l’Intérieur, propose une loi qui consiste à favoriser les migrants. Selon sa proposition, les personnes sans papier peuvent régler leurs situation dans le cas où ces derniers vivent au moins 5 ans dans ce pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes