22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFranceVisa pour Algérien : que veut instaurer Marine Le Pen si elle...

Visa pour Algérien : que veut instaurer Marine Le Pen si elle est élue

Publié le

- Publicité -

France – Marine Le Pen qui se retrouve pour la deuxième fois consécutive face à Emmanuel Macron lors des élections présidentielles françaises prévoit de séduire l’électorat musulman, et en pariculier algérien, en dévoilant de nouvelles mesures à instaurer pour toute demande de visa dans le cas où elle sera élue.

En effet, la candidate d’extrême droite tente le tout pour le tout pour battre Emmanuel Macron dans ce duel très rude et ce face-à-face qui s’annonce indécis. De même qu’en sortant sa dernière carte avant le rendez-vous du 24 avril, Marine Le Pen tente de séduire l’électeur algérien, en évoquant plusieurs remaniements à prévoir avec le pays, dont certaines mesures qui seront instaurées pour tout nouvel octroi de visa.

Dans le détail, lors d’une conférence de presse tenue hier, la candidate du Rassemblement national s’est prononcée. Elle a tenu à mettre en avant sa politique. En particulier, celle en rapport avec la communauté étrangère. D’autant plus qu’elle a révélé qu’elle voulait consolider, et voire même « enrichir » les relations avec les pays du Maghreb. À savoir : l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. D’après ce qui a été rapporté par TSA Algérie.

- Publicité -

Cela dit, Marine Le Pen s’est attardée davantage sur le sujet de l’Algérie. « En raison de malentendus possibles sur ma vision de la relation franco-algérienne, permettez-moi d’évoquer plus spécifiquement ce pays », a-t-elle précisé avant de s’étaler sur le dossier. En sus, elle a également indiqué qu’elle compte mettre en place une nouvelle politique. Cette dernière serait différente de celles déjà adoptées par les anciens chefs d’État avec ce pays.

France – Algérie : Marine Le Pen s’attaque aux problèmes « irritants bilatéraux »

Dans ce sillage, la fille de Jean-Marie Le Pen compte bien faire des problèmes irritants bilatéraux sa priorité. Que ce soit pour ce qui est des « questions mémorielles, les visas. Ou encore, la forte réticence algérienne à mettre en œuvre une politique de réadmission. Celle des ressortissants indésirables sur le sol français ». C’est du moins ce que la candidate a déclaré lors de cette conférence de presse.

De ce fait, en se mettant dans la peau de la cheffe d’État, Marine Le Pen a tenu à divulguer ses projets. Entre autres, les conditions qu’elle prévoit de mettre en place pour tout octroi de visa pour les Algériens. Mais aussi, pour les autorisations de transferts de fonds et les acquisitions de propriétés sur le sol de l’Hexagone. Dans ce sens, elle a appelé à la mise en œuvre d’une réadmission par les autorités consulaires algériennes en France.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -