Visa : comment un Algérien peut obtenir un visa pour le Liban ?

Algérie – Nous vous dévoilons, dans ce nouveau numéro de Dzair Daily, tout ce qu’un Algérien doit savoir à propos du visa pour le Liban. Alors, ne bougez pas ! 

Le Liban est un État du Proche-Orient, sachant que chaque Algérien voulant séjourner dans ce pays doit avoir en sa possession un visa. En effet, tous les ressortissants des pays arabes non membres du Golfe, dont l’Algérie, qui désirent voyager au Liban pour des raisons touristiques ont besoin d’un visa qui sera valable un mois. Celui-ci peut, toutefois, être prolongé en cas de nécessité jusqu’à trois (03) autres mois.

Et ce, bien évidemment à la demande du principal intéressé. Vous êtes intéressé et vous voulez en savoir davantage ? Ça tombe bien ! On vous livre, dans cette nouvelle édition de Dzair Daily, plus de détails à ce propos. Ainsi, pour se procurer un visa libanais, il faudrait que le touriste algérien soit doté d’un billet d’avion Aller-Retour, une réservation d’hôtel ou bien un lieu d’hébergement fixe et numéro de téléphone.

S’ajoute à eux, une somme d’argent liquide ou un chèque bancaire d’un montant de 2.000 dollars. On précisera, par ailleurs, que les individus ayant obtenu un visa octroyé à l’étranger par les missionnaires libanais ou par la sûreté générale ne sont aucunement concernés par ces démarches. 

Le Liban pour les Algériens : qu’en est-il des domestiques, chauffeurs et gardes du corps ?

Il faut savoir que cette catégorie de personnes bénéficie de certains privilèges. En effet, les domestiques, chauffeurs et gardes du corps peuvent prolonger leur visa d’un mois jusqu’à trois mois à condition de remplir certaines conditions. Il s’agit notamment que l’employeur soit titulaire d’un titre de séjour valide au Liban.

En ce qui concerne l’employé, il doit avoir un titre de séjour valide en Iraq. Et un passeport qui porte la mention « accompagne son employeur ». En plus des coordonnées de ce dernier. Notamment, son nom et numéro de passeport. Ce n’est pas tout ! L’employeur doit impérativement accompagner son employé à la sortie du territoire. 

En ce qui concerne les commerçants, ils devront suivre d’autres procédures. À savoir présenter un document qui prouve leur appartenance à la chambre du commerce. En plus du fait que leur passeport doit contenir la mention « commerçant ». Ce n’est pas tout !

Comme dans le cas précédent, les commerçants doivent avoir en leur possession une réservation d’hôtel ou un lieu d’hébergement fixe et un numéro de téléphone. S’ajoute à ça, une somme d’argent qui correspond à la situation commerciale du demandeur.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes