La vie de centaines d’Algériens atteints d’un cancer menacée à cause d’une pénurie de médicaments

Santé – Suite à une pénurie sévère de médicaments dédiés au traitement du cancer, le sort des Algériens atteints de cette maladie reste inconnu ! Dzair Daily vous donne plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent. 

Une grave crise de pénurie de médicaments menace la vie des Algériens atteints du cancer ! À cet effet, les spécialistes de santé ont tiré la sonnette d’alarme afin de maîtriser la situation avant que cela ne se dégrade davantage. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 21 juillet 2022. 

En fait, la crise qui se profile à l’horizon est due principalement à la décision de la société « Varian Medical Systems Algeria » relative à la suspension de tous ses services. En effet, la société susmentionnée est responsable de toutes les opérations de maintenance et d’approvisionnement en pièces de rechange pour ses équipements, spécialisés dans ce type de technologie de traitement. 

Et cela, à travers les différents centres de lutte contre le cancer en Algérie, pour des raisons financières. Face à cette situation délicate dans laquelle les malades baignent, les autorités responsables doivent immédiatement trouver une solution. Et ce, afin d’éviter la détérioration de l’état de santé des personnes atteintes de cette maladie maligne. 

Quel sort attend les malades atteints du cancer ?

Selon le quotidien arabophone Echorouk, aucune solution n’est jusqu’à présent trouvée ! Chose qui a amené le directeur du centre anti-cancer d’El Hassi à prendre quelques mesures, en vue de maîtriser la situation. À en croire les propos du directeur de l’établissement hospitalier, rapportés par la même source, les spécialistes ont dû figer les dates des séances de radiothérapie jusqu’à nouvel ordre.

Ce qui signifie que toutes les nouvelles demandes seront retournées. D’ailleurs, seuls les cas qui étaient auparavant soumis au protocole thérapeutique seront pris en charge. Et ce, afin d’atteindre l’efficacité thérapeutique souhaitée, d’une part. Et éviter toute complication éventuelle, d’une autre part. Dans le même sillage, le responsable n’a pas dissimulé son inquiétude par rapport aux défaillances probables du matériel utilisé.

Chose qui va certainement suspendre le traitement des malades pris en charge actuellement. Eu égard de ce qui précède, l’étatisation de la branche de la société d’Ali Haddad et la remettre sous l’égide de l’État, s’avère une nécessité imminente !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes