Video. Zidane rend un vibrant hommage à Idir : On pense à lui à jamais

Algérie – La champion du monde 98, Zinédine Zidane a partagé, ce 1er mai 2021, un hommage à celui qui a marqué toutes les générations, l’icône de la chanson Kabyle, Idir.  

L’année dernière, l’Algérie perdait l’une de ses plus belles voix. Après sa disparition il y a un an, le 02 mai 2020, la popularité de l’ambassadeur de la chanson kabyle et poète des racines est toujours aussi élevée. À l’occasion du premier anniversaire de la mort d’Idir, le Franco-algérien, Zinédine Zidane en l’occurrence, lui a exprimé tout son amour et sa douleur. Découvrez l’extrait de cet hommage publié, ce samedi.

Le sulfureux entraîneur du Real Madrid, dont les parents sont originaires d’Algérie, a alors tenu à saluer la mémoire de l’immense et éternel Idir. Dans un message émouvant adressé à l’artiste disparu, Zidane a confié qu’il n’oubliera jamais le pionnier des musiques du monde.

C’est avec les yeux qui brillent que la légende du football a manifesté sa reconnaissance envers Idir. Cela pour le bonheur qu’il a pu apporter de son vivant. « Je voulais envoyer cette vidéo pour l’hommage qui sera rendu à Idir. Dire qu’on pense fort à lui et surtout à toute sa famille. Dire qu’il est toujours là dans nos cœurs, dans nos têtes. À jamais ! ». Un tendre témoignage qui a beaucoup touché les internautes. 

L’anniversaire de la mort d’Idir : Inauguration d’une statue à son effigie 

Un an jour pour jour, le véritable pionnier de la culture kabyle nous quittait subitement laissant derrière lui des œuvres majeures et un public en larmes. Ce jour-là Idir, âgé de 70 ans, succombait d’une fibrose pulmonaire. Une maladie dont il souffrait depuis plusieurs mois lui a donc ôté la vie. 

Pour honorer la mémoire de ce géant de la chanson algérienne, une très belle statue sera érigée en son honneur. Les résidents de son village natal devraient alors procéder à son inauguration, ce dimanche. Des habitants ainsi que des bénévoles de Ath Lahcène, à Tizi-Ouzou ont entièrement financé sa réalisation. 

Hamid Cheriet, de son vrai nom, repose éternellement au cimetière parisien du Père Lachaise. Beaucoup des chansons qu’il a interprétées figurent parmi les plus grands standards de la musique internationale. Idir à qui l’on doit « A vava Inouva », « Lettre à ma fille » et « Zwit Rwit » est l’un des plus célèbres chanteurs du 21e siècle. Une figure de paix notamment dont on se souviendra toujours. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes