AccueilActualitéFranceVidéo : Ce que veut entendre Le Pen sur l’hommage aux martyrs...

Vidéo : Ce que veut entendre Le Pen sur l’hommage aux martyrs algériens

France – Marine Le Pen, cheffe de file du parti de l’extrême droite, Rassemblement National (RN) qui est connu pour son soutien aux nostalgiques de l’Algérie française, partage sur Twitter le discours d’une journaliste, Charlotte d’Ornellas, qui qualifie carrément l’hommage de Gérald Darmanin aux martyrs algériens de « diplomatie de serpillère ».

La présidente du RN (ex-FN), Marine Le Pen, entend enfin ce qu’elle voulait exactement entendre sur l’hommage que le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a rendu aux martyrs algériens de la guerre de libération. La femme, qualifiée au deuxième tour des dernières présidentielles françaises, et qu’on dit capable d’aller plus loin pendant les prochaines, partage fièrement, ce 17 novembre, sur son compte Twitter, le passage de ladite journaliste.

Il est question de Charlotte d’Ornellas. Cette dernière s’est prononcée sur le sujet à l’écran de CNews. La journaliste concède « que le peuple algérien soit un peuple ami ». Elle ne trouve pas aussi d’objection « qu’il y ait  des marques de diplomatie amicale ». Toutefois, dans le cas de l’hommage de Gérald Darmanin, il ne s’agit pas, selon elle, d’une « marque d’amitié ».

Elle s’horrifie alors qu’« un ministre de l’Intérieur français, en exercice, va se recueillir sur une stèle qui rend hommage à des soldats » ennemis de la France. L’oratrice ne se lasse pas de répéter que « c’est une stèle en hommage aux martyrs du FLN ». C’est-à-dire « le Front de Libération Nationale ». Celui-ci « se battait contre les Français », rappelle la journaliste à « Valeurs Actuelles ».

« Elle a 1000 fois raison ! » : d’Ornellas gratte Marine Le Pen par où elle se démange

Elle se plaint ensuite en déplorant qu’« ils ont massacré des harkis ». C’étaient « des Algériens qui avaient pris le parti de la France », explique-t-elle. Ils « s’étaient battus pour elle et la servaient ». Elle s’exaspère donc en affirmant que « ce n’est pas un geste d’amitié. C’est de la diplomatie de serpillère vis-à-vis d’Alger ». De plus, « Macron avait fait la même chose à Alger », poursuit la journaliste.

Là-bas, « il avait parlé de crime contre l’humanité. À Alger, dans le pays concerné. Ce n’est pas n’importe quoi », proteste la jeune femme. Puis elle note que « ce n’est pas une guerre qui s’est passée il y a plusieurs siècles. Et on se dit que tout va bien […] C’est encore aujourd’hui en France, un sujet extrêmement sensible ».

Autrement dit, l’intervenante souligne que la mémoire liée à la guerre d’Algérie présente un enjeu majeur et d’actualité. Réitérons par ailleurs que l’argumentaire de la journaliste a fortement séduit Marine Le Pen. « Elle a 1000 fois raison ! », écrit la femme politique pour commenter les propos de Charlotte d’Ornellas hostiles à Gérald Darmanin. Manifestement, elle lui a gratté l’endroit qui la démangeait.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes