Algérie : le migrant qui a remporté le Marathon de Tizi Ouzou s’exprime en kabyle

Algérie – Comblé de joie après avoir remporté une victoire marquante lors d’un marathon organisé dans la wilaya de Tizi Ouzou, l’enfant migrant Ismaël a laissé parler son cœur à travers sa langue, ses yeux et son joli sourire. Plus de détails ci-dessous.  

À son âge, plusieurs enfants s’offrent des jeux-vidéos, lui, il est boulimique à la course. Le maillot Vert et Jaune des Canaris sur la peau, des chaussures de sport sur les pieds, il a avalé quelques centaines de mètres avec grande endurance. Ismaël, l’enfant migrant qui s’est accaparé la première place lors du marathon de Tizi Ouzou en Algérie parle de sa victoire amplement méritée, en kabyle. 

Il y a quelques dizaines d’heures, le coureur timide s’est exprimé sur le terrain avec sa vitesse et a charmé les spectateurs dans la capitale du Djurdjura. Aujourd’hui, un peu de hardiesse dans les poches, il dialogue et conquis les cœurs avec une innocence tendrement peinte sur le visage. 

Au micro de Berbère TV qui est allée à sa rencontre, le petit Ismaël revient sur une expérience exceptionnelle dont il se souviendra certainement pour le reste de sa vie. On vous rapporte, ce 06 juin 2021, les dires de celui que l’on représente déjà comme l’héritier de Taoufik Makhloufi. 

Tizi Ouzou : ce qu’a dit le petit migrant en Kabyle

Avant de commencer à répondre aux questions posées par le journaliste de la chaîne télévisée, le petit migrant de Tizi Ouzou a tout d’abord salué les personnes présentes sur les lieux. « Je suis venu à Tazla [la course à pied, ndlr] dans un fourgon », indique-t-il.

Interrogé sur le nom de la personne qui l’avait accompagné, Ismaël lance un petit sourire et dit : « Je ne connais pas celui qui m’a amené ». Le journaliste de Berbère TV lui demande par la suite ce qui lui plaît dans la ville des genêts, le petit enfant répond sans détours. « Taddart [le village] », confie-t-il.

Trahi par son innocence, il ne cache guère le sentiment d’appartenance à une ville qui lui tient tant à cœur. C’est ce qu’il a même affirmé au média par la suite. En effet, Ismaël a ouvert grand son cœur. Il a dit vouloir rester et vivre en Algérie. « J’aime bien vivre ici. J’aime également Saïd [la personne qui le prend en charge] », ajoute-t-il.

Le journaliste l’interroge ensuite sur la langue kabyle avec laquelle il s’exprime librement. Ismaël répond et indique qu’il la maîtrise parfaitement. « Je sais tout », balance-t-il. Originaire de Mali, il flirte avec le kabyle comme si c’était sa langue maternelle. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé