Vidéo. L’Algérie dispose de 20 % des terres rares du monde, estime Mesdour

Algérie – Le professeur Fares Mesdour revient sur le sujet du secteur minier et explique que l’Algérie possède 20 % des terres rares du monde. Découvrez plus de détails, ce 06 juin 2021.

En effet, intervenant sur la chaîne Beur TV, l’expert en économie, Fares Mesdour, s’est exprimé au sujet de l’industrie minière en Algérie et il a également précisé que le pays dispose de 20 % des réserves mondiales en terres rares, selon des recherches scientifiques citées par l’orateur.

Dans le détail, les terres rares sont un groupe de matériaux aux propriétés voisines. Ils sont généralement utilisés, note le locuteur, dans la fabrication de nouvelles technologies très précises. Telles que la production de fusées et de stations spatiales. Il se trouve que l’Algérie dispose d’une quantité assez importante de ces matières.

Il est à noter que d’un point de vue économique, les terres rares font désormais partie des matières premières stratégiques. L’économiste a notamment indiqué qu’en vue de leur importance, elles sont commercialisées en quantités pas énormes. En raison de leur rareté et leur usage qui génère de la richesse, leurs prix sont élevés. Ainsi, la vente de ces métaux se fait au gramme. Et non au kilogramme.

En outre, il a ajouté qu’elles sont seulement commercialisées en Bourse. Sauf qu’en Algérie, ces terres rares ne sont pas exploitées. De plus, de nombreux centres de recherches et le ministère de l’Énergie et des Mines ont élaboré des études dans ce domaine. Cependant, on tire toujours pas profit de ces ressources.

L’Algérie doit ouvrir la porte aux investissements, selon l’économiste

En effet, toujours dans le but de relancer l’économie nationale et apporter des solutions adéquates aux difficultés financières, Mesdour s’est prononcé davantage. En dehors des terres rares, il a déclaré qu’il était temps pour l’Algérie d’ouvrir le secteur des investissements au monde entier.

Au fait, il a précisé que de nombreux pays et industries mondiales souhaiteraient investir en Algérie dans ce secteur. De ce fait, le gouvernement devrait non seulement leur ouvrir les portes. Mais aussi, apporter plus de facilités à ces opérateurs économiques. Cela, en allégeant les procédures administratives et les conditions.

Il a notamment déclaré qu’il suffit juste de mettre en place une zone industrielle spéciale. Ce sera dédié à ces investisseurs étrangers, mais pas que. En mettant en place ce type de zone industrielle et économique libre en Algérie, le pays deviendra la porte d’entrée vers l’Afrique. Les transactions d’exportation pourront ainsi passer par nous. Pour ensuite pénétrer dans les autres pays du continent.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes