AccueilÉconomieVotre ArgentViandes rouges Algérie : la régularisation des prix annoncée

Viandes rouges Algérie : la régularisation des prix annoncée

Algérie – Suite à la hausse que connaît le prix des viandes rouges, le ministre de l’Agriculture et de Développement rural intervient. Dzair Daily vous en dit davantage dans ce numéro du samedi 26 novembre 2022. 

En effet, le premier responsable du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR), Abdelhafid Henni, s’est prononcé, ce samedi, au sujet de la hausse continue du prix des viandes rouges en Algérie. Selon lui, les autorités ont mis en œuvre plusieurs dispositions et mesures pour mettre fin à ce phénomène. 

Il s’agit là d’une information que rapporte le média généraliste arabophone Ennahar. Si vous voulez connaître les détails sur ce sujet, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Le membre du gouvernement susmentionné a alors précisé que la réunion organisée le 15 du mois courant a évoqué un ensemble de dispositions. 

Ces dernières devront contribuer à la régularisation des prix des viandes rouges en Algérie, dans les plus brefs délais. Surtout que celles-ci connaissent des fluctuations incroyables dans notre pays, a rappelé le même responsable. Ce n’est pas tout. Retrouvez la suite des détails ci-dessous !

Prix de la viande rouge en Algérie : voici ce qu’a déclaré le MADR

Effectivement, le chargé du MADR a révélé qu’un système de santé a été mis en place. Celui-ci, dit-il, concernera le transfert de la viande rouge depuis les wilayas du sud vers le nord. Une mesure qui tend à contribuer à la stabilité des prix de ce produit alimentaire

Abdelhafid Henni a par ailleurs ajouté que deux laboratoires d’analyses vétérinaires entreront très prochainement en service. Soit à partir du mois de janvier prochain. Dans le cadre du troc, il a précisé que l’entrée des marchandises importées sur le territoire national est soumise aux obligations de la médecine vétérinaire. 

Il a notamment rappelé que cette procédure s’effectue conformément aux dispositions de l’arrêté interministériel du 2 juillet 2020. Selon les précisions de la susdite source médiatique, ce dernier décrit comment procéder au commerce troc tout en préservant les conditions sanitaires en vigueur au niveau international.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes