AccueilÉconomieVotre ArgentViandes blanches Algérie : plafonnement des prix à cette date

Viandes blanches Algérie : plafonnement des prix à cette date

Algérie – En vue de préserver le pouvoir d’achat du citoyen, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) envisage de mettre en application le plafonnement des prix des viandes blanches dans les plus brefs délais. 

Selon le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Abdelhafid Henni, l’Algérie va adopter, dans les jours à venir, une stratégie de plafonnement des prix des viandes blanches. En effet, cela survient au moment où les coûts du poulet et des œufs connaissent une flambée sur le marché. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette édition du 27 novembre 2022. 

Le susdit membre du gouvernement a évoqué la hausse des prix de la viande blanche. C’était en marge de sa participation dans la célébration du 48e anniversaire de la fondation de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA). 

À cet effet, il a fait savoir que les autorités responsables ont tenu plusieurs réunions dernièrement à ce sujet. Et cela, en présence des représentants de la filière viande blanche. Soit, notamment, ceux du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole (CNIFA).

En tenant compte de plusieurs indicateurs qui régissent le marché en Algérie, il a ainsi été convenu de plafonner les prix de la volaille. En effet, cette décision prendra effet au bout de deux semaines. Soit à compter de la date de sa promulgation, selon Henni. 

Voici comment sera déterminé le prix de la viande blanche 

Selon ce que rapporte le quotidien arabophone El Bilad, le premier responsable du secteur agricole a donné plus de détails concernant la fixation des prix de la viande blanche prochainement. Dans le détail, les coûts seront déterminés sur la base du tarif réel de production.

Cela tout en prenant en considération une marge bénéficiaire raisonnable, que ce soit pour les éleveurs, les abattoirs ou pour détaillants. Le ministre s’est en outre exprimé au sujet des prix élevés des œufs. Il a affirmé que la production de cet aliment est abondante.

Il a justifié, toutefois, la hausse de ses prix par la spéculation. Effectivement, cette pratique, dit-il, est à l’origine de ce phénomène. À ce propos, Henni a assuré que le gouvernement a pris les mesures nécessaires permettant de freiner cette augmentation. D’ailleurs, les résultats ne vont pas tarder à apparaître, de son avis. 

Par ailleurs, il estime que le fourrage est disponible à des prix raisonnables. Il a rappelé également que le gouvernement algérien continue à apporter son soutien aux agriculteurs pour produire localement l’alimentation des animaux. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes