AccueilÉconomieVotre ArgentViande rouge en Algérie : voici l’option alternative pour baisser les prix

Viande rouge en Algérie : voici l’option alternative pour baisser les prix

Algérie – Face à la flambée des prix de la viande rouge, le gouvernement envisage de mettre en place une option alternative afin de contrôler les prix. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Ces jours-ci les prix de la viande rouge ont connu une flambée inédite en Algérie. En effet, les prix ont atteint la barre de 2.000 DA par kilogramme. Ce qui nécessite l’adoption d’une nouvelle stratégie afin de pouvoir freiner l’augmentation des prix. Pour ce faire, le gouvernement algérien envisage le retour vers l’importation de la viande congelée. 

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 17 octobre 2022. En fait, il s’agit d’une stratégie qui a été adoptée par l’État algérien depuis plusieurs années. Pour le coup, ladite stratégie va connaître plusieurs changements. Et ce, de façon à ne pas transférer de devises étrangères. Grâce au système de troc.

Dans le détail, cela consiste à échanger le bétail africain par la marchandise algérienne. À cet effet, deux investisseurs d’Adrar et Tamanrasset ont commencé la construction d’un abattoir avec des chambres froides. Cela permettra de vendre la viande rouge dans les wilayas nordiques à des prix raisonnables, après avoir obtenu l’autorisation des autorités responsables. 

La viande rouge ne dépassera pas 800 DA le kilo

Dans le même sillage, on notera que la loi qui régit le troc interdit le transfert de ce type de marchandise vers les régions du nord. À cet effet, d’autres abattoirs et chambres froides seront construits à Bordj Badji Mokhtar, In Guezzam… En effet, cela permet de stocker la viande et de la transférer par la suite aux wilayas du nord. 

Selon ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar, le ministère de l’Agriculture a interdit le transport du bétail africain vers le nord. Et ce, en vue de préserver la pureté de la race algérienne du bétail, d’une part. Et soutenir les éleveurs algériens, d’une autre part. D’après un investisseur de la wilaya d’Adrar, cette stratégie a déjà été adoptée durant le mois de ramadan pour briser la hausse des prix. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes