AccueilPolitiqueGéopolitique« Le véto algérien » fait perdre à l'Espagne environ 630 millions...

« Le véto algérien » fait perdre à l’Espagne environ 630 millions d’euros

Espagne – Le journal numérique espagnol Vozpópuli a révélé que les pertes de ce pays s’élevaient à environ 630 millions d’euros à cause de ce qu’on nomme « Le véto algérien » de Pedro Sánchez. Plus de détails à ce sujet seront dévoilés dans cette édition du mardi 10 janvier 2023.

Des mois se sont écoulés depuis le début de la crise entre les deux pays. Le gouvernement de Abdelmadjid Tebboune a, en effet, décidé de procéder à la suspension immédiate du Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération en juin dernier. Une décision qui a fortement impacté le pays. Étant donné que les pertes de l’Espagne s’élèvent actuellement à environ 630 millions d’euros à cause du « véto algérien ».

C’est du moins ce qui a été révélé par le journal généraliste espagnol déjà cité. D’ailleurs, le même média s’est prononcé davantage. En citant le ministère du Commerce, il a indiqué que cette crise a coûté à l’Espagne cher. Soit près de 630 millions d’euros. Cela, suite aux mesures algériennes mises en place contre Madrid. 

Dans le détail, le ministère espagnol a dévoilé la facture des exportations entre juin et octobre 2021. Celle-ci s’élevait à 785 millions d’euros. Alors que durant la même période en 2022, la valeur des exportations vers l’Algérie a été estimée à 155 millions d’euros. Ce qui signifie que ce pays européen a enregistré une perte d’environ 630 millions d’euros en une année.

L’Espagne étouffe à cause du casse-tête diplomatique en Afrique du Nord

D’un autre côté, l’agence La Provincia a rapporté que l’Espagne étouffe à cause de ce casse-tête diplomatique. Celui tenu avec les pays de l’Afrique du Nord. Sachant qu’alors que le Gouvernement de Sánchez pensait régler ses différends avec le Maroc, il se retrouve au cœur d’un autre contentieux avec l’Algérie.

Ainsi, la même source, d’après ce qui a été indiqué par Awras, a confirmé que les hommes d’affaires espagnols souffrent à cause des restrictions algériennes. Et ce, en précisant que les douanes algériennes continuent d’utiliser leur droit de véto. Notamment sur les produits d’origine espagnole. D’autant plus que les banques en Algérie refusent de régler les factures en provenance du même pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici