22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieVers un marché stabilisé : l'Algérie stimule l'aviculture par l'importation de poussins

Vers un marché stabilisé : l’Algérie stimule l’aviculture par l’importation de poussins

Publié le

- Publicité -

Algérie – Face à une crise sans précédent des prix de la viande blanche, l’Algérie répond par une politique audacieuse, celle de l’importation de poussins. Une manœuvre stratégique visant à stabiliser les prix et à assurer une disponibilité constante pour les consommateurs. Cette décision s’accompagne d’efforts collaboratifs significatifs pour l’importation de viande de volaille, marquant un tournant dans la politique agricole du pays.

Dans une tentative résolue de contrer la flambée des prix de la viande blanche et d’assurer un approvisionnement stable sur le marché national, le ministère de l’Agriculture a pris une décision clé. La nouvelle stratégie de l’Algérie se traduit par la réintroduction de l’importation de poussins. Cette démarche stratégique, annoncée via un communiqué officiel, est une réponse directe à la volatilité récente des prix des produits avicoles, cruciaux pour le régime alimentaire des citoyens.

- Publicité -

L’Algérie a récemment été témoin d’une hausse record des prix du poulet, créant une onde de choc à travers les couches socio-économiques du pays. Certaines régions ont vu les prix grimper au-delà de 600 DA/kg. Plaçant la viande blanche hors de portée pour de nombreux ménages. Cette situation alarmante a déclenché une réponse rapide du gouvernement, visant à redresser la barre par la réintroduction des importations de poussins.

La décision précédente du gouvernement de réduire les importations avait eu un impact paralysant sur la production nationale. Conduisant ainsi à une réduction drastique du quota des élevages. La conséquence inévitable a été une pénurie sur le marché, exacerbant les prix. En inversant cette politique, les autorités espèrent non seulement stabiliser les prix, mais également garantir un approvisionnement continu en viande blanche, essentielle pour la sécurité alimentaire nationale.

Mais cette politique ne se limite pas à l’importation de poussins. Dans une perspective plus large et un effort pour maintenir des prix accessibles, le gouvernement algérien a également établi des partenariats internationaux pour l’importation de viande de volaille. Un exemple notable est le récent accord avec l’agence fédérale russe Rosselkhoznadzor, ainsi que des discussions entre l’Algérie et le Brésil concernant l’exportation de poulet halal.

- Publicité -

Ces initiatives marquent une étape importante dans la stratégie du gouvernement algérien pour équilibrer l’offre et la demande alimentaires. En assurant des prix abordables et une disponibilité constante, l’État prend des mesures proactives pour protéger à la fois l’économie nationale et le bien-être de ses citoyens. Seul l’avenir dira si ces mesures seront suffisantes pour stabiliser le secteur avicole en difficulté, mais l’engagement envers la résolution de cette crise est indéniablement fort.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -