25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
mercredi, 17 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieVente en ligne des médicaments en Algérie : une responsable au ministère...

Vente en ligne des médicaments en Algérie : une responsable au ministère précise

Publié le

- Publicité -

Santé – Ouiza Ladjadj, institutrice générale du ministère de l’Industrie pharmaceutique (MIP), a apporté un éclairage précieux sur la vente en ligne des médicaments en Algérie. Nous vous proposons de découvrir l’ensemble de ses précisions dans les lignes qui suivent. 

L’importance de l’e-commerce en tant que technique de marketing est en constante croissance au sein de la nation algérienne. Il est frappant de constater que cette dernière a connu une forte augmentation dans la plupart des canaux digitaux de commercialisation. D’une approche centrée produit, des vendeurs en pharmacie sont passés à une vision où la vente en ligne des médicaments offre un gain de productivité exponentiel en Algérie. 

Un paradigme dont usent notamment les adeptes de l’arnaque. Ils ont en effet provoqué une émergence et une expansion de pratiques de vente et d’achat de remèdes pharmaceutiques industriels hors du cadre formel. Celui imposé par l’État et le système de santé en vigueur.

- Publicité -

À l’ère du numérique, la digitalisation des entreprises et établissements algériens est alors devenue une évidence. Avec l’éclosion des plateformes numériques et le nombre considérable d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux en Algérie, le comportement achat/vente a changé.

Internet est désormais au cœur des activités d’ordre transactionnel, y compris celles des officines. C’est encore plus vrai en raison de la récente pandémie de Covid-19. Une période de crise sanitaire où les pharmacies ont aussi dû s’adapter à une nouvelle organisation du travail. 

Secteur pharmaceutique en Algérie : le commerce de médicaments sur Internet est-il légal ? Ouiza Ladjadj nous répond 

La question autour de la vente des médicaments pharmaceutiques en ligne revient sans cesse au sein des débats ces derniers jours. Cela, plus précisément, depuis la dénonciation des Laboratoires Sandoz. Celle portant sur la commercialisation dans la ville de Constantine d’un produit contrefait +OMNITROPE 5mg/1,5 ml, lot LM3517+ [remède destiné à stimuler la croissance, ndlr]. 

- Publicité -

Pour l’institutrice générale du MIP, la réponse est sans équivoque. C’est non.  « La vente et l’achat en ligne de médicaments sont strictement interdits par la loi algérienne ». Il s’agit là donc de ce qu’a affirmé Ouiza Ladjadj.

Elle s’est exprimée ce lundi 30 mai 2022 sur les ondes de la Chaîne 1 de la Radio nationale. L’intervenante a par ailleurs tenu à rassurer l’ensemble des citoyens quant à l’état actuel de la santé publique en Algérie.

Elle a ainsi assuré que le département d’Abderrahmane Benbahmed s’emploie à garantir à la population une accessibilité sans obstacles et de qualité aux produits pharmaceutiques. « Le ministère de l’Industrie pharmaceutique continue de lutter contre toute importation et commercialisation illicite des médicaments », a en outre souligné la même responsable . 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -