Devise AlgérieÉconomie

Vente de devise sur le marché noir : Des Algériens emprisonnés en France

1
vente devise marché noir
S'abonner :

France – Affaire de vente illicite de devise sur le marché noir, la sentence est tombée et une lourde peine pour les Algériens incriminés en France, a été édictée.

En effet, douze Algériens ont été jugés hier, 2 juillet au tribunal correctionnel de Lyon, pour crime financier. L’avenir du réseau criminel s’est évaporé, et a pris une tournure inopinée; suite à une vente illégalement de la devise sur le marché noir en France; a indiqué le média Le figaro.

L’étendue de cette plateforme gredine a regroupé des destinations phares, à savoir : la France, l’Italie et l’Algérie; dont les transactions se faisaient principalement de France vers l’Italie et l’Algérie. Cependant, ces conciliations financières se convertissaient en bijoux et argent légal afin d’éviter toute traçabilité risquée; a rapporté la même source. 

A cet effet, le baron du réseau installé à Dubaï, a été condamné à sept de prison ferme, plus une amende fixée à un million d’euros; pour cette affaire de vente illicite de devise, sur le marché noir en France.  Il est à noter que le chef de cette organisation criminelle à caractère financier, a pu transférer plus de 70 millions sectionnés en bijoux et en billet. Par ailleurs, ce jugement ne peut prendre effet qu’une fois le scélérat retrouvé. Effectivement, ce dernier demeure en récidive, et sujet de mandat d’arrêt international. 

Une chaîne délictuelle lourdement sanctionnée 

Par ailleurs, le restant des membres a écopé de jugement plus allégé. C’est le cas du premier détenu qui a été interpellé dans une voiture transitant 700.000 euros. Cet acte illicite lui a valu 42 mois de prison, annexé à une amende estimée à 100.000 euros. En outre, trois autres activistes du réseau ont été également arrêté et une peine de deux années de prison a été prononcée à leur égard. Ceci étant dit, ladite sanction pénale comporte six (6) mois de sursis; a évoqué le même rapporteur médiatique susmentionné. 

En sus, les conjoints n’ont pas été dispensés de ces condamnations. Effectivement, à cause de leur participation à ce périple transitaire illégal; les épouses ont été condamnées à 8 mois de prison ferme, plus une amende de 2000 euros à acquitter. Les collecteurs ont été aussi embarqués par la police, et condamné à 18 mois jusqu’à 24 mois d’incarcération.

Le banquier n’a pas été épargné par ce mouvement juridique, et il sera enfermé 3 ans en raison de sa coopération et la mise en disposition de ses compétences professionnelles, au profit d’un réseau de trafic pécuniaire. Néanmoins, le dernier accusé se trouvant en Algérie subira un jugement partial en mois de novembre prochain.

Rappelons, que les expéditions monétaires vers l’Algérie et l’Italie résultantes de mutation financières en argent légal ou en bijoux, ont alourdi les sanctions. De par ces pratiques inadmissibles, le juge a statué que deux millions d’euros d’amende fiscale doivent être payé par huit accusés, afin de purger leur peine justement décrétée par la loi. 

Article recommandé :  Algérie : Le taux de change du marché noir converge vers le taux officiel

Algérie : Voici les noms des résistants algériens rapatriés depuis la France

Article précédent

Reprise des vols en Algérie : ASL Airlines programme des vols vers France

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

C’est inimaginable , la maladie des devises installée en Algérie , vient de toucher la France. Mais , attention , dans un pays de droit , le droit ne peut être violé.