AccueilActualitéAlgérieVariant Mu du coronavirus en Algérie : ce qu’a dit un expert

Variant Mu du coronavirus en Algérie : ce qu’a dit un expert

Algérie – On fait état d’un nouveau variant du coronavirus baptisé « Mu » que l’OMS surveille. Que sait-on à propos de lui ? Voici ce qu’a dit un expert. 

Comme si le coronavirus ne suffisait pas, il a fallu que les variants compliquent davantage la situation épidémique. Après Alpha, Delta et Bêta, c’est le nouveau variant du coronavirus B.1.621, sous le nom de « Mu » qui fait son entrée dans le monde et problement un jour en Algérie. Cette souche attire particulièrement l’attention de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Elle la classe comme étant « variant à suivre ». Dans ce sens, le docteur Maout Abdelbasset, spécialiste en biologie clinique et virologique, a déclaré dans une interview accordée à la Radio régionale de Sétif que l’émergence de la nouvelle souche Mu, était attendue. D’après lui, il faudrait s’attendre à ce que d’autres apparaissent encore. Puisque, plus le virus circule, plus il mute.

C’est en tout cas d’après ce que rapporte le média arabophone Ennahar, dans son édition d’aujourd’hui. Par ailleurs, l’orateur a souligné la nécessité d’accélérer le rythme de la vaccination. C’est afin d’empêcher le virus de muter. Il a en outre indiqué que le vaccin stimulait le système immunitaire. C’est dans le but de protéger la personne contre la maladie et les formes graves de la Covid-19.

Atteindre l’immunité collective afin de vaincre la maladie 

Toujours d’après ce que rapporte la même source, l’expert explique aussi que les anticorps peuvent disparaître de l’organisme de la personne après un certain temps. Il est possible de stimuler à nouveau son immunité. C’est en s’injectant une dose tous les ans ou les deux ans, a-t-il fait savoir. 

Le spécialiste a poursuivi en affirmant que les vaccins injectés en Algérie sont en fait soigneusement sélectionnés. Il indique que le vaccin ne demeure que quelques jours dans le corps humain avant qu’il ne s’estompe. Alors que son effet perdure dans le système immunitaire. 

Il clôture son discours en mettant l’accent sur la vaccination. La solution, selon lui, serait la vaccination massive. C’est afin de stopper et briser la chaîne de propagation constante du virus qui ne cesse de muter. Ainsi, nous nous rapprocherons de l’immunité collective et reprendrons un semblant de vie normale. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes