Variant anglais du coronavirus en Algérie : Mahyaoui « inquiet »

Algérie – La pandémie du coronavirus a chamboulé le quotidien des Algériens, depuis maintenant plus d’une année. Cependant, la situation sanitaire est relativement stable depuis quelque temps. Mais l’institut Pasteur d’Alger vient d’annoncer la découverte de 2 cas du variant britannique en Algérie. Pr Ryad Mahyaoui a exprimé son inquiétude, au sujet de l’apparition de ce variant dans le pays.

- Advertisement -

Ce lundi 01 mars 2021, dans un entretien accordé au média algérien TSA, Pr Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé du suivi de la pandémie du coronavirus, s’est exprimé sur l’apparition du variant anglais en Algérie. Le médecin a donc affirmé que les Algériens devront rester prudents afin d’éviter la propagation de ce nouveau variant. 

Le membre du Comité scientifique a indiqué que l’apparition de ce variant était inévitable, avec la circulation des individus entre plusieurs pays. Il a ajouté qu’aucun pays n’est à l’abri de ces nouveaux variants britanniques et Sud-africains et que le Comité scientifique s’attendait à leur arrivée. 

| Lire aussi : Variant Coronavirus en Algérie : Vers un confinement ? Pr Rahal répond

« C’était inévitable. À l’instar des autres pays, au vu du déplacement des individus, il est clair qu’aucun pays n’est protégé. On s’attendait d’identifier, à un moment ou un autre, un variant en Algérie », a lancé le professeur Mahyaoui, avant de prévenir contre ces nouveaux variants. 

Le chef du service de réanimation au CNMS a ensuite prévenu que ces nouveaux variants doivent être pris très au sérieux. Il a ensuite expliqué qu’il fallait d’abord étudier ces variants, faire le suivi de la situation et faire très attention à leurs évolutions. Le professeur Mahyaoui a également insisté sur le respect des gestes barrières.

| Sujet connexe : Coronavirus en Algérie : Quels sont les symptômes du variant anglais ?

« Le plus important, c’est que les mesures barrières sont les mêmes. Il faut juste resserrer ces mesures et remobiliser la société pour essayer de sensibiliser à nouveau pour ne pas se relâcher parce qu’on sait qu’on a ouvert pas mal d’endroits qui étaient jusque-là fermés ».

C’est ce qu’a encore déclaré Ryad Mahyaoui. Cela toujours auprès du site d’information. Pour rappel, l’institut Pasteur d’Alger s’est exprimé, ce jeudi 25 février. C’était pour annoncer avoir détecté deux variants britanniques du coronavirus.

La détection s’est faite par sur des tests PCR qui se sont révélés positifs. Les nouvelles souches du virus ont été détectées chez un émigré venu enterrer son père. Et il est reparti en France. Tandis que le deuxième est un membre du personnel de santé de l’EHS de Psychiatrie de Chéraga. Il se trouve à l’isolement. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes