Vaccin Covid produit en Algérie : Spoutnik reporté alors que Sinovac est lancé.. Voici pourquoi

Algérie – Un partenariat très prometteur a été reporté entre l’Algérie et la Russie concernant la production du vaccin anti-Covid, Spoutnik, dans notre pays. On vous dévoile aujourd’hui les raisons de cet ajournement au moment où le Sinovac (CoronaVac) s’épanouit chez Saidal.

Effectivement, le vaccin contre la Covid-19 Spoutnik V a failli être produit en Algérie. Comme annoncé le 2 mars 2021. Seulement, le directeur de la régulation au ministère de l’Industrie pharmaceutique, Dr Bachir Alouache a évoqué son report. Et ce, lors de la prolifération du Sinovac à Constantine. Les explications, ce 02 octobre 2021.

En fait, le responsable a mis au clair les raisons liées au report de la production du vaccin russe en Algérie mercredi dernier. C’est-à-dire, durant l’inauguration de la fabrication du Sinovac à Constantine. De ce fait, le choix de privilégier le vaccin chinois Sinovac en premier est principalement la conséquence de l’urgence.

Faute de temps, le Sinovac, CoronaVac en Algérie, a été préféré par rapport à son concurrent russe Spoutnik. Car le vaccin russe est élaboré à partir de deux doses différentes. Par contre, le Sinovac est plus simple à fabriquer tenant compte de sa seule dose qui occupera une seule ligne de production. Ainsi, une seule dose révèle un budget réduit, précise le spécialiste. 

Spoutnik V en Algérie : les précisions du ministre Lotfi Benbahmed 

En réalité, le projet quant à la production du Spoutnik V en Algérie est toujours maintenu, précise le ministre de l’Industrie pharmaceutique, à savoir Lotfi Benbahmed. Par conséquent, le responsable du secteur affirme que le projet n’a pas été écarté suite au lancement du Sinovac. C’est ce dont nous fait part Le Soir d’Algérie.

Pour mémoire, le groupe Saidal a programmé d’entamer la production du Spoutnik à Constantine. Cela avec les Fonds russes d’investissement ( RDIF). Néanmoins, le processus est encore long du fait que la Russie devra d’abord procurer à Saidal de la matière première.

Dès que ladite matière première soit entre les mains du laboratoire algérien, la production locale devra s’occuper de fabriquer la matière première en Algérie. C’est à ce moment-là que la production commencera dans son intégralité. Ce qui se fera en quatre (4) étapes, indique des spécialistes. En bref, cela durera quelques mois.

Pour finir, l’attente maintenant concerne la validation de l’assurance qualité du conditionnement. Une opération qui suggère la participation d’experts russes. L’arrivée de la délégation russe est essentielle pour superviser le processus de production du Spoutnik V en Algérie. C’est toujours selon le quotidien national. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes