AccueilActualitéAlgérieVaccin Covid-19 : L’ambassade des USA en Algérie félicite Bouguermouh

Vaccin Covid-19 : L’ambassade des USA en Algérie félicite Bouguermouh

Algérie – L’ambassade des États-Unis d’Amérique (USA) en Algérie présente ses félicitations au scientifique algérien, le docteur Salim Bouguermouh, qui collabore à l’élaboration du vaccin anti-Covid-19 chez la société américaine Pfizer.

En effet, cette après-midi est paru un message, en arabe et en anglais de l’ambassade américaine en Algérie félicitant le scientifique algérien, Salim Bouguermouh, pour ses travaux remarquables avec la société Pfizer qui poursuit le processus d’élaboration de son vaccin contre la Covid-19.  

« Félicitations au chercheur algérien Dr Salim Bouguermouh, qui fait partie de l’équipe qui a développé un vaccin candidat contre la Covid-19 ». C’est ce qu’écrit la représentation diplomatique sur sa page Facebook ce 14 novembre. Ce vaccin « utilise une technique connue sous le nom d’ARNm », ajoute la même source.

Un peu plus loin, l’ambassade rédige un bref aperçu biographique du spécialiste à l’honneur. Ainsi, elle précise que « le Dr Bouguermouh est directeur adjoint de la recherche en développement de vaccins. Il occupe ce poste à « la société américaine de l’industrie pharmaceutique Pfizer ».

Le parcours exceptionnel de Salim Bouguermouh natif de Béjaïa

En effet, Salim Bouguermouh qui naquit à Ifri-Ouzellaguen dans la wilaya de Béjaïa en Kabylie possède à son actif plusieurs diplômes. D’ailleurs, pour l’anecdote, le scientifique a raconté qu’au départ il avait eu du mal à trouver du travail. On lui disait qu’il était surdiplômé.

C’était lui-même qui avait rapporté cet épisode de sa vie. Chose qu’il avait faite lors d’une intervention à une conférence-débat. Celle-ci date de quelques années. La représentation diplomatique américaine à Alger rappelle, par ailleurs, l’obtention de son diplôme de médecine. Il l’avait donc « obtenu […] de l’Université d’Alger en 1996 ».

Cela « avant de faire des recherches postdoctorales à la Harvard Medical School ultérieurement. Le 9 novembre, Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont annoncé que la troisième phase du vaccin était efficace ». Le taux d’efficacité dépassait, « 90% pour prévenir l’infection à la Covid-19 », selon la même source.

algérie vaccin covid 19

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes