AccueilActualitéAlgérieVaccin contre la Covid-19 de Pfizer en Algérie : Le ministre s’exprime

Vaccin contre la Covid-19 de Pfizer en Algérie : Le ministre s’exprime

Algérie – Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, s’est exprimé aujourd’hui, 19 novembre sur le processus d’acquisition du tant attendu vaccin que développe Pfizer contre la Covid-19

Au milieu de cette crise sanitaire qui ne cesse d’empirer, plusieurs laboratoires et sociétés pharmaceutiques tentent de trouver le vaccin miracle, qui sauvera l’humanité de ce virulent virus. C’est dans ce cadre que le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé sur le vaccin contre la Covid-19 de Pfizer, ce 19 novembre, par le biais d’une allocution prononcée à l’occasion de la journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens en Algérie.

Il a tenu à rassurer le peuple algérien en garantissant, et en s’engageant en tant que ministre; de mettre toutes les chances de son côté pour se procurer le vaccin contre la Covid-19 aussitôt qu’il sera disponible. Et ce, peu importe le prix qu’il coûtera et par lequel il sera mis sur le marché, a affirmé le quotidien arabophone El Bilad.

Pour ce faire, Abderrahmane Benbouzid entretient des consultations quotidiennes avec les ambassadeurs de plusieurs pays. Il a notamment cité l’ambassadeur des États-Unis, de Russie et de Chine. Ainsi que de plusieurs entreprises internationales, telles que l’américain Pfizer, ou encore AstraZeneca l’anglaise. En effet le gouvernement algérien va tout mettre  en œuvre pour se procurer le vaccin parmi les premiers; et dans les plus brefs délais après sa commercialisation, a-t-on rapporté de la même source.

Le vaccin doit être garanti par le pays qui l’a produit, avant d’être commercialisé en Algérie 

C’est du moins ce qu’a certifié le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid. Il a déclaré que le vaccin devait d’abord être garanti et utilisé dans le pays producteur, avant d’être commercialisé en Algérie, rapporte notre source El Bilad.

Le vaccin doit en plus subir une batterie de tests et de contrôles en Algérie, pour obtenir un certificat de conformité. Et ainsi, avoir le droit de mettre le vaccin sur le marché algérien; affirme la cheffe du département de contrôle des produits biologiques à l’IPA.

Dans le même contexte, Abderrahmane Benbouzid a déclaré que la bonne utilisation des antibiotiques nécessitait l’activation d’une stratégie nationale. Il a également ajouté que le gouvernement algérien est aux aguets et prêt à faire face à la propagation du coronavirus en Algérie, affirme la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes