Vaccin anti-Covid en Algérie : le coup d’envoi est donné à la production locale (officiel)

Algérie – Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a donné ce mercredi 29 septembre 2021 le coup d’envoi pour le lancement officiel de la production locale du vaccin anti-Covid Sinovac sous le nom commercial CoronaVac.

C’est officiel ! L’Algérie se lance dans la production locale du vaccin anti-Covid. Effectivement, le premier ministre qui est aussi le ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a supervisé le lancement officiel de la première usine nationale spécialisée dans la production du vaccin de la firme chinoise Sinovac. C’est de toute manière ce qui ressort d’un communiqué publié sur le compte Twitter du ministère.

En effet, le ministre a rendu visite à l’unité du groupe pharmaceutique Saidal sise dans la zone industrielle Palma à Constantine. Et ce, afin d’inaugurer ladite usine. Une importante délégation ministérielle accompagnaient le responsable. À savoir, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar, de la Santé, Abderrahmane Benbouzid. Et de l’Industrie pharmaceutique Djamel Lotfi Benahmed.

Lors de son intervention, l’intervenant a tenu à féliciter l’Algérie pour l’aboutissement de ce projet. Selon lui, ce dernier a demandé d’immenses sacrifices. En outre, le ministre n’a pas manqué l’occasion pour exprimer sa fierté de la réalisation des cadres algériens. Notamment le ministre de l’Industrie pharmaceutique et la Directrice générale du groupe Saidal.

Vaccin anti-coronavirus en Algérie : le volume de production quotidienne envisagé

Le premier ministre a mis en exergue, par la même occasion, la maîtrise technique que ledit projet requiert. Certains estiment que cette production n’est autre qu’une transformation de la matière première. Toutefois, cette même transformation requiert une maîtrise technique et technologique aiguisée , a déclaré le ministre des Finances.

Il convient de signaler que l’usine de production Saidal produira 320.000 doses par jour. Elle assurera donc la fabrication de 8 millions de doses chaque mois. Et ce, grâce à un total de 147 travailleurs impliqués dans le processus de fabrication. Une telle capacité de production permettra à notre pays d’assurer son autosuffisance. Ainsi que de se projeter dans l’exportation vers l’Afrique. Et ce, dans le cadre de AfricaVac.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes