AccueilÉconomieAutomobileL’usine Renault en Algérie reprend son activité : un détail à retenir

L’usine Renault en Algérie reprend son activité : un détail à retenir

Automobile – Nous vous invitons à découvrir l’ensemble des informations, dont une particulièrement importante, relatives à la très prochaine reprise des activités de l’usine Renault Algérie Production (RAP). Rendez-vous vite dans les lignes qui suivent ! 

Face à l’absence prolongée du secteur automobile algérien, le dédouanement des kits CKD/SKD destinés au montage des voitures de la marque française au losange représente le seul espoir de se procurer une voiture flambant neuve. En effet, après un blocage qui a duré pendant plusieurs mois au port d’Arzew, l’usine Renault Algérie Production (RAP) d’Oued Tlelat, près d’Oran, s’apprête à reprendre vie petit à petit. 

Suite à l’aval du ministère de l’Industrie, le service d’assemblage des véhicules du constructeur français Renault en Algérie a donc entamé, le 1er du mois courant, les procédures douanières liées aux kits CKD/SKD. Ceux longtemps bloqués au niveau du port d’Arzew obstruant l’activité industrielle. Cette décision de dédouanement concerne alors cinq mille (5.000) pièces importées. 

Pour permettre à l’usine de renaître de ses cendres, Renault prévoit de redéclencher l’activité de montage dans moins d’un mois. Soit le 5 octobre prochain. C’est en tout cas ce que mentionnent plusieurs médias spécialisés dans le secteur automobile algérien, dont Autobip, souvent bien informé. L’information que nous reprenons pour vous, ce mardi 13 septembre 2022, paraît dans son édition d’hier. 

Montage automobile en Algérie : ce que l’on sait et ce que l’on ignore sur la reprise de l’activité de RAP 

Si l’on se fie aux informations de la même source médiatique, le redémarrage de la manufacture basée à Oued Tlelat n’est pas définitif. Il n’est que temporaire, indique-t-on en outre sans pour autant évoquer les détails quant à la reprise définitive de l’usine de Renault Algérie Production (RAP).

Par ailleurs, le nombre de voitures qui seront assemblées durant la période d’activité partielle devra être de 1.000 unités seulement. La raison en est la remise en état des machines dans l’usine. En plus du nombre minime des salariés qu’emploiera RAP.

Il s’agit là de ce que mentionne encore le quotidien précité. Selon son équipe de rédaction, l’augmentation des prix sera inévitable. Les causes de cette éventuelle hausse sont diverses et les principales se résument dans les taxes et les surestaries. Celles que Renault Algérie a été contrainte de payer.

Ces dernières sont dues aux compagnies maritimes internationales propriétaires des conteneurs. Toutes se heurtent à une augmentation des coûts provoquée par la crise mondiale et une demande importante. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes