Université en Algérie : Un logiciel pour détecter le plagiat des thèses de doctorat

Algérie – Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique encourage les Universités Algériennes à utiliser un logiciel informatique spécifique, conçu pour détecter le plagiat dans les thèses de doctorat.

Ayant pour but de renforcer le domaine de la recherche scientifique de l’Université Algérienne, le ministre de l’Enseignement Supérieur, Chems Eddine Chitour, a adressé le 04 juin dernier une correspondance – n° 712, aux responsables régionaux des séminaires et des soutenances de doctorat, ainsi qu’aux directeurs des établissements universitaires. 

Selon le quotidien algérien Echorouk, la note stipulait clairement de prendre en compte tant le côté contenu que pratique inclus dans les thèses de doctorats. « Vu la nature de la formation doctorale, qui représente le sommet de la pyramide des études universitaires en Algérie, discuter une thèse de doctorat est extrêmement important »; indique la correspondance émanant du MESRS. 

Les auteurs de ladite note estiment qu’il y a deux paramètres à considérer quant à la discussion des thèses de doctorat. En l’occurrence le contenu scientifique, qui représente le côté pratique mais également un côté dit plutôt moral et symbolique, faisant ainsi référence au plagiat et au viole des principes d’éthiques dans les thèses de doctorat en Algérie. Il est à rappeler que la réussite à l’issue de ce titre, représente un certificat offrant à son titulaire un poste d’enseignement supérieur et de recherche scientifique. C’est pourquoi la tutelle accorde une grande importance à l’authenticité de la thèse.

Thèses de doctorat en Algérie : Vers l’imposition des outils de détection de plagiat

Le premier responsable du secteur a affirmé, selon notre source, qu’il était extrêmement nécessaire de respecter les normes internationales concernant l’authenticité des travaux de doctorat. Ceci afin d’éviter de tomber dans les pratiques de plagiat et de toute autre pratique violant les principes de l’éthique universitaire. 

Dans ce sens, la correspondance à appeler l’ensemble des établissements universitaires à se munir des logiciels et des outils informatiques conçus dans le but de déceler le plagiat. De cette manière, les enseignants qui examineront les soutenances de doctorat pourront utiliser ces outils afin de confirmer dans leurs rapports de discussion si le travail est oui ou non exempter de toute forme de vol et de plagiat.

En conclusion, la correspondance a réaffirmé qu’une thèse de doctorat doit être véritablement prise au sérieux. Il s’agit d’une formation approfondissant les connaissances dans un domaine spécifique. Elle doit être basée sur l’innovation, y compris la préparation d’un article initial à publier dans une revue scientifique reconnue.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes