ActualitéGéopolitiqueMaghreb

Turquie : Le Parlement Turc valide l’intervention militaire en Libye

0
Turquie Libye : Erdogan armée Haftar
S'abonner :

Turquie – Le Parlement turc a voté ce jeudi la motion portant sur l’envoi des troupes turques en Libye. Une ingérence dans les affaires internes d’un pays, déjà déchiré par un conflit fratricide.

Les députés turcs se sont prononcés ce jeudi 2 janvier, sur la motion autorisant l’envoi de soldats turcs en Libye; en vue de soutenir le gouvernement de Fayez Al-Sarraj (GNA), soutenu par l’ONU face à l’offensive de milices du maréchal Khalifa Haftar; commandant en chef de l’Armée nationale libyenne (ANL).

325 députés turcs ont voté “pour” et 184 “contre” cette motion, a annoncé le président de l’Assemblée nationale turque Mustafa Sentop, ce jeudi 2 janvier 2020.

En réalité, l’adoption de ce mandat valable pendant une année, autorisant le déploiement des troupes turques en Libye et en Méditerranée orientale, n’est une surprise pour personne.

En effet, la déclaration du président Recep Tayyip Erdogan datée du 26 décembre dernier, présageait déjà la validation de cette motion. Ce dernier avait affiché clairement, son intention d’intervenir militairement en Libye en envoyant ses soldats combattre aux côtés des troupes du gouvernement d’union nationale (GNA).

Il est utile de préciser par ailleurs que le parti du président Erdogan, à savoir le Parti de la justice et du développement (AKP); ainsi que son allié ultranationaliste le Parti d’action nationaliste (MHP), détiennent la majorité parlementaire; ce qui a vraisemblablement joué en faveur de l’adoption de cette motion.

L’Algérie n’accepte « aucune ingérence en Libye »

L’Algérie a pris officiellement position, à travers son ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, en annonçant qu’elle défend le « dialogue inclusif » comme solution pacifique à la crise libyenne; ajoutant qu’elle « n’accepte la présence d’aucune force étrangère, quelle qu’elle soit dans ce pays »; dans un souci de préservation des intérêts suprêmes du peuple libyen.

Article recommandé :  Didier Raoult : « La hausse des contagions en France vient du Maghreb »

Le Chef d’Etat major par intérim, Said Chanegriha a quant à lui, envoyé un dans un message clair; à tous les ennemis extérieurs qui chercheraient à déstabiliser l’Algérie, en affirmant que l’armée nationale populaire fera tout ce qui est en son pouvoir pour neutraliser « quiconque tentera de porter atteinte à la souveraineté nationale [de l’Algérie] ».

Dans le même sillage, le moujahid Lakhdar Bouregaa, libéré ce jeudi 2 janvier, a mis en garde les algériens contre l’intervention militaire des troupes de Recep Tayyip Erdogan en Libye, en qualifiant ce dernier « d’allié d’Israël ».

Rappelons en outre que l’Algérie a annoncé la mise en place d’un pont aérien en vue d’acheminer des biens de secours; ainsi qu’une aide d’urgence vitale aux populations touchées par la crise en Libye.

Algérie : Bouregaa met en garde contre Erdogan en Libye

Article précédent

Algérie : Naima Salhi « déçue » par les décisions de Tebboune

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.