Tunisie : Nabil Karoui aurait été arrêté en Algérie

Tunisie – Selon certains médias en Tunisie, Nabil Karoui serait au cœur d’une arrestation par les autorités en Algérie. On vous rapporte les détails, ce dimanche 29 août 2021.

Le président du parti « Qalb Tounes » en Tunisie, Nabil Karoui, aurait été arrêté en Algérie. Et cela, dans un appartement, dans lequel il logeait, dans une ville proche des frontières tunisiennes. C’est le média électronique Echaab News qui a diffusé l’information. D’après des sources qui ont préféré garder l’anonymat, selon le même site.

En effet, le patron de la chaîne Nessma TV a disparu de la scène politique et médiatique depuis sa libération le 15 juin dernier. Cette disparition de la circulation a induit beaucoup de médias à penser qu’il était parti en France. Toutefois, son apparition subite en Algérie intrigue la beaucoup. 

Réellement, un tel incident fait germer beaucoup de questions. On parle notamment des circonstances de son entrée en Algérie. Mais ce n’est pas tout ! Beaucoup se demandent les raisons de son arrestation sur le territoire algérien. D’autres évoquent même une possible tentative de fuir la Tunisie. Il sied de préciser que les sources officielles n’ont rien confirmé à cet égard. Ni du côté d’Alger, ni de celui de Tunis.

Nabil Karoui : un dossier juridique assez lourd

Seul un communiqué officiel nous éclairerait concernant cette affaire. En attendant, rappelons que l’homme politique traîne avec lui plusieurs affaires judiciaires. Et cela, depuis 2017 selon les informations disponibles sur l’affaire. Principalement, Karoui est accusé d’évasion fiscale, corruption financière ainsi que le blanchiment d’argent. 

Il a fait l’objet d’une première arrestation le 23 août 2019, à la suite d’un mandat d’arrêt produit par la chambre d’accusation de la cour d’appel de Tunis. Suite à cela, les autorités l’ont interdit de voyage et gelé ses avoirs dans les banques tunisiennes. L’incident a eu lieu concrètement, avant les élections présidentielles de 2019.  Durant ces dernières, Karoui a eu la deuxième place, après Kaïs Saïed.

C’est en début d’année 2020 qu’il a fait l’objet d’une seconde incarcération pour les besoins du procès. Toutefois, la Cour de cassation a ordonné sa libération le 15 juin 2021. Et ce, en raison du dépassement de la période légale de détention. Outre sa libération, les autorités ont levé le gel de ses avoirs ainsi que son interdiction de quitter le territoire.

Par ailleurs et dans un registre différent, l’ancien député Nordine Aït Hamouda, rappelons-le, a retrouvé sa liberté aujourd’hui. Il s’agit par ailleurs d’une liberté provisoire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes