AccueilActualitéMaghrebTunisie : Aicha Attia simule une grossesse hors mariage pour sensibiliser ?

Tunisie : Aicha Attia simule une grossesse hors mariage pour sensibiliser ?

Tunisie – L’actrice et chanteuse, Aicha Attia, qui joue dans des productions en Tunisie, avait déclaré sa grossesse en dehors de toute liaison de mariage, et qu’elle allait accoucher d’une fillette qu’elle appellerait Maya. Sauf que toute cette histoire s’est révélée n’être qu’un « simulacre ». Alors, c’était juste une vanne ou de la sensibilisation pour de vrai ? Éléments de réponse, dans les lignes qui suivent.

Le milieu artistique en Tunisie s’est réveillé, mardi 10 novembre, sous le choc de la nouvelle partagée par Aicha Attia, elle-même, via son compte officiel sur Instagram, comme quoi elle serait en quatrième mois de grossesse, après un coït hors mariage. Une photo d’elle, le ventre gonflé, accompagnait son message de détresse racontant comment elle est tombée enceinte. Le web tunisien prend feu ! Puis, dans une seconde publication, elle avance qu’il ne s’agit pas d’une œuvre de fiction. La jeune femme scinde ainsi les internautes en plusieurs groupes. Les uns condamnaient le fait même d’avoir eu des rapports sexuels avec un homme qui n’était pas son mari. Les autres, par contre, affichaient clairement leur soutien à Aicha Attia et saluaient son courage d’affronter le monde avec cette annonce. Entre les uns et les autres, il y avait ceux qui optaient pour la temporisation.

tunisie aicha attia grossesse

tunisie aicha attia grossesse

Il faudrait bien attendre pour connaitre les détails ayant conduit à cette grossesse, écrivaient-ils. On ne peut juger qu’à la lumière de plus amples informations, protestaient les mêmes avis. Il n’y a rien à juger, c’est sa vie, répliquaient par ailleurs les « solidaires ». Ces derniers bombardent d’ailleurs la messagerie privée d’Aicha Attia, et les sections commentaires de messages, qui sont parvenus à toucher l’actrice. Celle-ci a dévoilé, en effet, ne pas rester insensible à tous ces mots qui lui font chaud au cœur. Elle a même repris l’un d’eux sur son compte pour les remercier tous. Mais elle voudrait aussi par là illustrer la profondeur des thématiques qu’elle s’avisait de soulever en postant sa publication de grossesse « truquée par un procédé technique en photographie ». 

tunisie aicha attia grossesse

L’affaire connaît enfin son dénouement ?

Il s’est avéré un peu plus tard qu’il ne s’agissait en fait que d’une grossesse « factice ». L’association Diar Essabil a rédigé qu’Aicha Attia participe, par son annonce, à une campagne de sensibilisation, rapporte la presse électronique tunisienne qui précise que le message a été supprimé ultérieurement. Cette campagne viserait alors à dissuader un maximum de filles de s’aventurer en matière de relations amoureuses sans calculs sérieux des conséquences. Comme dans tous les pays du monde, mais aussi au Maghreb, les mères célibataires, ce n’est pas ce qui manque. Le plus tragique dans tout cela concerne leur âge globalement précoce. En Afrique du Nord, Tunisie, Algérie et Maroc, les statistiques font défaut. Cependant, « l’absence de preuve n’est pas preuve de l’absence », dit la maxime.

Outre leur âge relativement jeune qui fait, qu’en général, elles n’arrivent pas à gérer cette situation de la façon la plus optimale possible, un autre élément rend les choses encore plus complexes. Dans des contrées semblables à la Tunisie où la loi de la morale surpasse toutes les autres, le climat est pratiquement invivable pour une jeune maman non-mariée qui élève son enfant seule. Rares sont les familles qui arrivent à tolérer ce « sacrilège ». C’est pour ces raisons et plein d’autres encore que la tunisienne Aicha Attia affirme avoir simulé une grossesse. Et profiter au passage de prévenir les jeunes filles. Cela afin d’esquiver au « piège ». L’action est louable de par ses nobles intentions, estiment beaucoup. Par ailleurs, des journalistes et chroniqueurs tunisiens évoquent un coup de marketing. Un simple teasing, pour eux, comme on entend parler dans les milieux de la publicité. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes