Tunisie : Aicha Attia livre les détails de sa grossesse et sa sensibilisation

Tunisie – Première sortie médiatique de l’actrice tunisienne Aicha Attia, depuis son annonce de grossesse hors mariage, qu’elle assimile à de la sensibilisation durant laquelle elle a communiqué en détail sur sa déclaration qui a mitigé les internautes et l’opinion publique en Tunisie de manière générale.  

L’actrice tunisienne Aicha Attia a déclaré que son objectif en publiant un post selon lequel sa grossesse (simulée) en dehors du mariage était de défendre les mères célibataires en Tunisie, et la sensibilisation des jeunes filles pour ne pas se mettre dans cette situation. « Ce message fait partie d’une initiative parrainée par des mères qui tombent enceintes sans mariage ». J’annoncerai la vérité entière samedi ».

L’histoire racontée dans « la publication est véridique », assure l’artiste. « Elle appartient à une autre femme », dit-elle au journaliste du média égyptien Youm7. Il s’agit d’une mère célibataire qui élève une jeune fille portant le prénom de Maya. La télévision de Youm7 a réalisé, vendredi 13 novembre, le premier entretien journalistique de l’artiste tunisienne, Aicha Attia, depuis son annonce.

Le nom de celle-ci tourne en boucle sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Cela après avoir publié un post controversé sur son compte Instagram. Elle a rédigé qu’elle était enceinte d’un jeune homme qui l’a quittée. La nouvelle faisant état d’un dépôt de plainte à son encontre, de la part d’une association dénommée « SOS Villages d’enfants », n’est que pure fiction en réalité, selon elle. La jeune femme assure alors entretenir une relation forte avec l’association depuis des années.

https://www.youtube.com/watch?v=o6BRt63rQ_E

Aicha Attia déclare avoir fait usage de sa notoriété au service des mères célibataires et surtout de leur enfants privés de leurs droits

Aicha Attia confie leur avoir expliqué le but réel de la publication de ce post. « Mon objectif n’est pas de faire le buzz », réaffirme-t-elle. « Je suis connue pour le buzz. Et l’idée m’est venue d’utiliser le buzz pour parler des mères célibataires tunisiennes ». L’interviewée explique que « c’est en vue de les soutenir ». Chose qu’elle choisit de faire en sensibilisant. Le moyen étant en effet de diffuser l’histoire de l’une d’elles. Elle dit ne pas viser « d’encourager la grossesse en dehors du mariage ».

De plus, « mon objectif est de soutenir ces enfants ». Ceux-ci « n’obtiennent pas de droits. Telle privation revient « simplement à la non-reconnaissance de leurs pères » biologiques. Et à l’intervenante d’ajouter ensuite : « Je ne juge pas les filles qui tombent enceintes hors mariage. Je suis ici pour effectivement annoncer mon soutien à elles. Et à leurs enfants aussi qui n’ont pas leurs droits ».

En fait, « la grossesse sans mariage est la décision d’une personne qui est enceinte d’un enfant à qui le père refuse toute reconnaissance. Les filles doivent apprécier le statut à juste titre de la situation de la mère célibataire en Tunisie, avant de formuler leur opinion finale ». C’est ce que précise donc Aicha Attia qui, semble-t-il, s’est trouvé une cause à défendre.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes