Le troc de retour sur le marché automobile en Algérie

Automobile – À la lumière de la hausse dramatique des prix des voitures, le troc fait son grand retour sur le marché d’occasion en Algérie. Dzair Daily vous en dit plus dans cette édition du jeudi 13 janvier 2022.

En effet, le troc représente une forme d’échange existant depuis des lustres. Il permet de se détacher de la valeur indicative de la monnaie. Vêtements, meubles, appareils électroniques ou même les véhicules, aujourd’hui, tout se troque. Ainsi, au vu de l’augmentation vertigineuse des tarifs des voitures, le troc s’impose comme un système économique alternatif au système classique dans le marché automobile en Algérie.

Alors que l’activité des concessionnaires automobiles est toujours suspendue en Algérie, le marché national de seconde main est déstabilisé. Ainsi, les citoyens qui aspirent à se procurer un véhicule sont confrontés à une réalité amère : Impossible de trouver une voiture qui convient à leur porte-monnaie. De ce fait, des Algériens ont eu recours au commerce de compensation.

Il est question de toute manière de ce que rapporte le média arabophone Echorouk, dans son édition de ce mercredi. Ce mode d’échange a, en effet, envahi, le marché de voitures usagées. De nombreux automobilistes en quête d’une nouvelle voiture, proposent leurs véhicules en échange.

Le troc dans le marché automobile en Algérie : Youcef Nebbache s’exprime

Effectivement, des citoyens approchés par le média susmentionné ont affirmé que le troc représente une bonne affaire. Ils ont assuré que l’échange d’une automobile usée par une autre en meilleur état, implique un coût supplémentaire. Ce dernier oscille généralement entre 10 et 30 millions de dinars. La somme se fixe d’un commun accord entre les deux propriétaires des véhicules. C’est en tout cas ce dont nous informe le quotidien généraliste susvisé.

En outre, Youcef Nebbache, l’ancien président de l’association des concessionnaires automobiles s’est exprimé sur le sujet. Il a déclaré que le marché national a connu de multiple phénomènes atypiques. C’est à l’image du troc de voitures. Cela est dû, selon lui, à l’incapacité du gouvernement à clore la crise automobile qui sévit dans notre pays. Il s’agit de ce que mentionne la même source médiatique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes